Chute massive sur le Tour de France : quatre mois de prison avec sursis requis contre la spectatrice à la pancarte

La substitute au procureur a souligné devant le tribunal correctionnel de Brest, jeudi, que la prévenue, âgée de 31 ans, avait reconnu "la dangerosité de son comportement" et "présenté des regrets". Le jugement a été mis en délibéré au 9 décembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des coureurs au sol lors d'une chute survenue au cours de la première étape du Tour de France 2021, le 26 juin 2021 à Landerneau (Finistère).  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Quatre mois de prison avec sursis ont été requis, jeudi 14 octobre, à l'encontre de la jeune femme qui avait provoqué une chute massive de coureurs sur le Tour de France, en juin, en brandissant une pancarte à l'intention de ses grands-parents.

Lors de la première étape du Tour de France 2021, à 45 km de l'arrivée, à Landerneau (Finistère), Tony Martin (Jumbo-Visma) a heurté la pancarte de cette spectatrice qui dépassait sur la chaussée. Placé en deuxième position du peloton, l'Allemand a chuté, entraînant à la suite une immense partie du peloton au sol. 

La spectatrice avait ensuite été mise en examen pour "mise en danger d'autrui par violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité", et "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de travail n’excédant pas trois mois par manquement délibéré à une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement". 

La substitute au procureur Solenn Briand a souligné devant le tribunal correctionnel de Brest que la prévenue, âgée de 31 ans, avait reconnu "la dangerosité de son comportement" et "présenté des regrets". Le jugement a été mis en délibéré au 9 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.