Cet article date de plus de trois ans.

Descente de Kitzbühel : Paris dompte la Streif

Dominik Paris s’est imposé pour la troisième fois de sa carrière sur la terrible Streif à Kitzbühel (Autriche). L’Italien a devancé le leader de la Coupe du monde de descente, Beta Feux (+0’20’’) et l’Autrichien, Otmar Striedinger (+0’37’’). Le meilleur skieur français est Johan Clarey à la 8e place, Adrien Théaux termine 9e.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Dompter la Streif est déjà un exploit. Mythique, la piste autrichienne ne sacre que des costauds, des courageux. En 2013, Dominik Paris était entré dans le cercle de ceux qui l’ont emporté à Kitzbühel en descente. En 2017, il avait doublé. En 2019, il confirme son statut de maître de la Streif. Pour 20 petits centièmes après quasiment deux minutes en enfer, l’Italien a devancé Beat Feuz qui bute décidément sur cette piste mythique. A la troisième place, l’Autrichien, Otmar Striedinger, complète le podium pour le plus grand bonheur des dizaines de milliers de spectateurs massés dans l’aire d’arrivée.

Côté Français, joli tir groupé avec Johan Clarey à la 8e place, Adrien Théaux à la 9e et Nicolas Raffort à la 11e. La déception peut être grande pour Clarey qui a un peu manqué son début de descente et ceci ne pardonne pas à Kitzbühel. Le dernier tricolore à l’avoir emporté en descente sur la Streif reste Luc Alphand, en 1997.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ski alpin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.