"Je ne vois pas ce qui pourrait l'arrêter" : Théo Curin, amputé des quatre membres, prêt à traverser le lac Titicaca

Le jeune homme de 21 ans, victime d'une méningite lorsqu'il était enfant, va faire la traversée en totale autonomie accompagné de deux autres nageurs. Un défi inédit.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Theo Curin, nageur de haut niveau amputé des quatre membres. Photo d'illustration. (FRANCK FIFE / AFP)

Ultimes longueurs à avaler dans la piscine du centre d'entraînement en altitude de Font-Romeu, après des mois d'efforts. Depuis qu'il a imaginé ce projet lors du premier confinement, Théo Curin a enchaîné les séances dans les bassins, dans les lacs et dans des chambres d'hypoxie pour simuler les hautes altitudes dans les Andes. C'est un défi de taille auquel s'attaque le jeune homme. Ce genre de défi imaginé pour repousser ses limites.

Le nageur, amputé des quatre membres après une méningite foudroyante quand il était enfant, va traverser avec deux autres athlètes le lac Titicaca entre la Bolivie et le Pérou, en totale autonomie. Une épreuve que personne n'a encore réalisée. Il s'envole mardi 2 novembre pour l'Amérique latine. Théo Curin a dû renoncer aux Jeux Paralympiques cet été et il a trouvé un exploit de substitution mais tout aussi exigeant sur le plan physique et mental.

Matthieu Witvoet, un éco-aventurier, accompagne le jeune nageur dans ce défi. "La difficulté dans un défi pareil c'est un radeau qui fait 500 kilos qu'on doit tracter à 3 800 mètres d'altitude. Cela veut dire 40% en moins d'oxygène et une eau à 10 degrés", détaille-t-il.

Jamais personne n'a traversé à la nage le lac Titicaca dans sa longueur. Aujourd'hui, plus rien ne semble arrêter Théo Curin. Sportif de haut niveau, mannequin pour une marque de cosmétique et depuis peu acteur. De quoi bluffer l'entraîneur du trio, Stéphane Lecat : "Théo, c'est une machine mentale, une machine musculaire. Franchement, je ne vois pas ce qui pourrait l'arrêter", juge-t-il.

"Se faire plaisir, avancer ensemble"

Ce défi extrême ne fait pas peur à Malia Metella. À bientôt 40 ans, l'ancienne vice-championne olympique du 50 mètres nage libre aux Jeux Olympiques d'Athènes n'a pas hésité longtemps avant de plonger dans l'aventure aux côtés de Théo Curin. "On ne se prépare pas pour être le meilleur. On se bat pour arriver à la fin, faire le défi, faire l'aventure, profiter, s'entraîder parce que c'est une aventure humaine et on est trois. Se faire plaisir, avancer ensemble. On doit avancer ensemble", dit-elle.

S'il assure aujourd'hui ne pas renoncer à la compétition, Théo Curin fourmille d'idées pour faire passer des messages d'espoir à toutes les personnes handicapées. "J'ai l'impression qu'à partir du moment où je suis tombé malade et que je suis sorti de l'hospitalisation et de la rééducation, je me suis fait une promesse à moi tout seul en me disant 'ok tu as failli y passer, maintenant tu ne vas rien te refuser'," affirme-t-il.

La traversée devrait durer dix jours avec au programme plus de dix kilomètres de nage quotidienne.

Théo Curin et le défi de la traversée du lac Titicaca : reportage de Jérôme Val
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Théo Curin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.