Football : les clubs français enfin au diapason de l’Europe

Les clubs français sont invaincus sur les seize dernières rencontres en coupes d'Europe, leur meilleure série d'invincibilité depuis 2005.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Kylian Mbappé, Karl Toko-Ekambi et Loïc Badé ont brillé en Coupe d'Europe cette saison.  (AFP)

En parallèle d’un début de saison enthousiasmant en championnat, les clubs français brillent sur la scène européenne. Avec les résultats de la soirée du jeudi 4 novembre, les six équipes de Ligue 1 engagées en coupe d’Europe n’ont connu qu’une seule défaite, celle de Lille à Salzbourg (2-1), en 24 rencontres dans les différentes phases de groupes de Ligue des champions, Ligue Europa et Ligue Europa Conférence. Sur les 16 derniers matchs des clubs de l’Hexagone en coupes d’Europe, le PSG, Lille, Lyon, Marseille, Monaco et Rennes sont invaincus (9 victoires et 7 nuls).  

Si le Paris Saint-Germain portait la France au classement UEFA ces dernières années grâce à ses performances en Ligue des champions, les Bleu et Rouge sont aidés, cette saison, par les cinq autres clubs français engagés en coupe d’Europe. Tous sont bien positionnés pour se qualifier pour la suite de la compétition à laquelle ils participent.

En C1, Paris et Lille sont deuxièmes de leur groupe. En Ligue Europa, l’Olympique lyonnais a assuré sa qualification et Monaco est premier de sonr groupe. Tout comme Rennes en Ligue Europa Conférence. Seul l'Olympique de Marseille n'est pour l'instant que troisième de son groupe, mais à seulement 1 point de la Lazio Rome, deuxième.

"Peut-être que les clubs français se sont décomplexés"

Ces bonnes performances des clubs de Ligue 1 interviennent alors que le championnat de France offre un spectacle de qualité depuis le début de la saison, avec des matchs généralement animés et rythmés, et seulement quatre rencontres qui se sont conclues sur un 0-0 en douze journées. Les clubs promus ou du bas de tableau proposent également un jeu alléchant et mettent de l’intensité pour disputer crânement leur chance, ce qui prépare les clubs européens à faire face à plus d’adversité.  

En conférence de presse d'avant match, l’entraîneur du Stade Rennais, Bruno Genesio, a tenté d’apporter des éléments de réponse à cette bonne forme des équipes françaises : "Je pense que les clubs français travaillent bien, peut-être qu’ils se sont décomplexés. Il faut continuer, ce n’était pas le même discours il n’y a pas si longtemps. Peut-être que les entraîneurs progressent, peut-être que l’apport des entraîneurs étrangers nous fait aussi avancer, c’est un tout. On reste un championnat dans lequel évoluent de très jeunes joueurs, ce qui n’empêche pas d’avoir de la qualité dans les matchs de Ligue 1 et en Europe. Ça montre que la formation française progresse bien chez les joueurs et les entraîneurs".

Si ces bons résultats sont positifs pour le coefficient UEFA de la France, qui a pris de l’avance sur le Portugal, ils sont aussi bénéfiques pour les finances des clubs. Une victoire en phase de groupes de la Ligue des champions rapporte près de trois millions d’euros, une prime qui descend à 630 000 euros en Ligue Europa et à 500 000 euros en Ligue Europa Conférence, sans compter les récompenses financières pour une qualification au tour suivant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.