Ligue Europa Conférence : loin des projecteurs, Rennes gagne sans éclat contre Mura

Rennes prend la tête du groupe G de la C4, devant Tottenham, malgré une prestation mitigée, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Rennais célèbrent un but sur la pelouse du Stade  Ljudski vrt de Maribor, contre Mura, pour la 3e journée de Ligue Europa Conférence, jeudi 21 octobre. (JURE MAKOVEC / AFP)

Après Tottenham (2-2) et son standing de finaliste de Ligue des champions (en 2019), après le Vitesse Arnhem (2-1) qui n'aurait rien d'un touriste en Ligue Europa, le Stade Rennais découvrait enfin, jeudi 21 octobre, le charme de la nouvelle Ligue Europa Conférence. Face au NS Mura, champion de Slovénie en titre, les Rennais ont assuré l'essentiel sans briller (2-1) et prennent la tête du Groupe G de la C4 à l'issue de la 3e journée.

C'est dans le moderne mais petit stade Ljudski vrt de l'ennemi Maribor (12 700 places), à peine rempli de moitié, que le NS Mura à dû se délocaliser. À 60  kilomètres à l'ouest de Murska Sobota, ville de 11 000 âmes, où sont basés le club et son stade trop vétuste (3 500 places) pour une compétition européenne.

130 supporters bretons avaient fait le voyage

En somme, le NS Mura, qui dispute sa première phase de groupes d'une compétition continentale, représente typiquement la destination exotique qu'offre cette nouvelle C4 au plus grand plaisir des 130 Bretons qui avaient fait le déplacement.

"J’ai mis en garde les joueurs. Autour de nous, on a déjà acté que le match était gagné avant de le jouer, prévenait, mercredi en conférence de presse, l'entraîneur rennais Bruno Génésio. Il faut respecter cette équipe de Mura, et ne pas se moquer du jeu." Les Rennais ont écouté leur entraîneur en étant sérieux pour étendre leur série d'invincibilité à six matchs consécutifs toutes compétitions confondues.

Mais contrairement à ses démonstrations en Ligue 1 face à Clermont (6-0), le PSG (2-0) ou Metz (3-0), le Stade Rennais n'a pas été impérial. Défensivement, d'abord, où sa fébrilité a permis à Mura de marquer son 2e but en C4 en trois tirs cadrés. Offensivement, ensuite. Il le doit à une pelouse de piètre qualité, à l'image de l'amas de terre devant chaque but, qui n'a pas favorisé les combinaisons rennaises.

Une rotation remédiée par Bruno Génésio

Il le doit peut-être aussi à un léger remaniement de Bruno Génésio. Titularisé à la place de Martin Terrier, Serhou Guirassy a été de tous les coups, les bons comme les moins bons. Très précieux dans son travail de sape, il a provoqué de nombreuses fautes dont celle du penalty, qu'il a transformé pour ouvrir la marque (17e). Il a aussi accumulé des erreurs techniques. Mais pour sa défense, l'attaquant n'a pas été le seul.

Le second but Rouge et Noir est également l'œuvre d'un joueur relégué sur le banc ces dernières semaines : Baptiste Santamaria. Sa frappe de loin a été repoussée dans les pieds de l'inévitable Gaëtan Laborde (41e), auteur de son 9e but de la saison.

Mais de son voyage en Europe de l'Est, le Stade Rennais gardera de bons souvenirs malgré le temps fort slovène en début de seconde période ou cette frappe de Marosa captée rageusement par Alfred Gomis (90+3e), qui aurait pu changer le regard sur cette partie.

Les coéquipiers du capitaine Hamari Traoré prennent la première place du groupe aux dépens de Tottenham, défait à Arnhem (1-0). Bruno Génésio en a même profité pour faire souffler ses cadres avant la réception de Strasbourg, dimanche, en offrant du temps de jeu aux jeunes comme Lorenz Assignon, Lesley Ugochukwu ou Loum Tchaouna, pas loin d'inscrire le 3e but rennais (67e). C'est aussi ça, le charme de la Ligue Europa Conférence.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa Conférence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.