Ligue Europa Conférence : Loïc Badé offre trois points précieux à Rennes contre Mura

Pour la 4e journée de Ligue Europa Conférence, le Stade Rennais l'a emporté, jeudi, grâce à une tête en fin de rencontre de Loïc Badé et conserve la première place de son groupe.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial - Vincent Daheron - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Loïc Badé a marqué face à Mura pour permettre à Rennes de consolider s aplace de leader au classement.  (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Le Stade Rennais a souffert, a longtemps douté mais a finalement fini par entrevoir la lumière dans le froid et après la pluie qui avait arrosé le Roazhon Park dans la soirée. Jeudi 4 novembre, pour la 4e journée de Ligue Europa Conférence, Rennes a fait le service minimum mais a assuré l’essentiel en s’imposant face au NS Mura (1-0), équipe la plus faible du groupe G dont les Bretons restent leaders. La délivrance est venue de Loïc Badé, de la tête, à l’entame du dernier quart d’heure.

Bruno Genesio avait annoncé la titularisation de l’ancien Lensois dès la conférence de presse d’avant-match, mercredi. Il n’était d’ailleurs pas le seul habituel remplaçant à commencer la rencontre, puisque le coach rennais a largement modifié son onze de départ par rapport au nul obtenu à Troyes, dimanche (2-2). Avec six nouveaux joueurs sur la pelouse. Romain Salin dans les buts, Lorenz Assignon et Adrien Truffert sur les côtés, Baptiste Santamaria et Lovro Majer au milieu, Sehrou Guirassy devant et donc le sauveur d’un soir, Loïc Badé.

Pas titulaire depuis le 30 septembre

Le défenseur central n’avait pu commencer une partie depuis le 30 septembre et une victoire contre Vitesse (2-1) où il avait fini expulsé pour deux cartons jaunes. Symbole d'un joueur en manque de confiance. Il s’asseyait ensuite régulièrement sur le banc pour laisser sa place à Warmed Omari, contemplant ses coéquipiers enchaîner les victoires sans fouler régulièrement la pelouse, si ce n’est une demi-heure, le 17 octobre, contre Metz (3-0).

"C’est un joueur qui a eu des difficultés à un moment donné, mais qui a réagi, il a montré ce soir qu’il était prêt", se réjouissait Bruno Génésio après la partie. "C’est sûr que ce sont des débuts assez compliqués", complètait le défenseur central. Jeudi, il a été l’acteur principal et ses équipiers, tout comme le public venu en nombre malgré l’absence du groupe de supporters principal (le RCK), peuvent le remercier.

Le match venait d’entrer dans son dernier quart d’heure, Guirassy quittait ses partenaires sous les sifflets nourris du Roazhon Park. Puis, dans les secondes qui suivirent, Loïc Badé reprenait de la tête un coup franc offert par Lovro Majer pour enfin forcer le verrou slovène (76e). "C'est mon premier but en professionnel pour moi donc il y avait beaucoup d’émotions. Je l'ai attendué", admettait-il après le match.

Que l’offrande vienne du Croate n’a d’ailleurs rien de surprenant tant il a été étincelant pour sa première titularisation depuis son arrivée en Bretagne. Il a rayonné dans l’entrejeu grâce à son pied gauche précis et soyeux, sans fioriture.

Majer et Badé, habituels remplaçants convaincants

"Ce n'est pas faire tourner, c'est donner la chance à ceux qui jouent un peu moins ou ne jouent pas de se montrer sur un match important pour la qualification", expliquait Bruno Genesio avant la rencontre. Parmi ceux-ci, Badé et Majer sont les seuls à avoir réellement marqué des points, avec l’objectif d’installer le doute dans l’esprit de leur entraîneur pour ses prochaines compositions. Les deux ont été impliqués dans les deux premières grosses occasions du match. Lovro Majer trouvait Nayef Aguerd sur corner, qui décroisait trop sa tête (3e). Quelques minutes plus tard, Loïc Badé obligeait Matko Obradovic, le gardien slovène, à s’employer (8e). Un penalty pour une faute sur Adrien Truffert aurait d'ailleurs pu être sifflé dans les secondes qui ont suivi cette grosse occasion.

Défensivement, les Rouge et Noir ont rarement été mis en danger si ce n’est après l’ouverture de la marque. "Après le but, Rennes a reculé et on a eu quelques opportunités", reconnaissait le coach slovène, Ante Simundza. Dos au mur, le NS Mura a été contraint de passer à l’offensive devant sa petite dizaine de supporters massée hors du parcage réservé aux visiteurs.

Pourtant associé à Nayef Aguerd - alors que la paire n’avait pas vraiment fonctionné en début de saison - Loïc Badé a montré qu’il n’avait pas perdu confiance. Il a fait preuve de sérénité sur ses rares interventions mais aussi de confiance, ce qui n’était pas évident pour un joueur désormais habitué au banc de touche et qui a dû digérer, pour son jeune âge, un transfert important d'environ 20 millions d'euros.

Il a en tout cas inscrit son premier but sous les couleurs rennaises permettant à son club de conserver la tête du groupe G devant Tottenham, vainqueur du Vitesse Arnhem (3-2). Avant de conclure sa soirée en dirigeant le fameux clapping devant les supporters bretons. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa Conférence

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.