France-Kazakhstan : l'équipe de France s'offre un festival avec un quadruplé de Mbappé et se qualifie pour la Coupe du monde 2022

Grâce au premier quadruplé de Kylian Mbappé en bleu, l’équipe de France a obtenu samedi sa qualification pour le prochain Mondial au Qatar en écrasant le Kazakhstan, au Parc des Princes (8-0).

Article rédigé par
Au Parc des Princes - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Kylian Mbappé a brillé face au Kazakhstan, le samedi 13 novembre au Parc des Princes (FRANCK FIFE / AFP)

L’équipe de France verra le Qatar fin 2022. Au terme d’un match maîtrisé de bout en bout, samedi 13 novembre, au Parc des Princes, les Bleus ont écrasé le Kazakhstan (8-0) et validé leur ticket pour la prochaine Coupe du monde (21 novembre-18 décembre 2022). Ce succès et cette qualification, l’équipe de France la doit surtout à son numéro 10, Kylian Mbappé, auteur de son premier quadruplé en sélection pour ses 20e, 21e, 22e et 23e but en bleu. C'est la première fois depuis 1958 et Just Fontaine qu'un joueur de l'équipe de France marque quatre buts dans la même rencontre.

Pas le temps de douter

Le local de l’étape s’était apparemment mis en tête de briller dans un stade qu’il connaît à la perfection et d’écarter le plus rapidement possible tous les (légers) doutes qui entouraient ce match. Tout au long de la semaine, les observateurs se plaisaient à rappeler le scénario catastrophique de France-Bulgarie (1-2) en 1993 dans ce même Parc des Princes, qui avait empêché les Bleus de participer à la Coupe du monde aux Etats-Unis quelques mois plus tard.

En réalité, les joueurs de Didier Deschamps n’ont jamais tremblé, samedi soir, face à la 125e nation au classement FIFA. Dès l’échauffement, la différence de niveau entre les deux équipes semblait flagrante. Elle s’est confirmée sur le terrain après six petites minutes de jeu et l’ouverture du score de Mbappé, venu reprendre de volée un centre en retrait parfait de Theo Hernandez (6e).

Mbappé dans (presque) tous les bons coups

Les Bleus le savaient : pour éviter de passer une longue soirée et en infliger une aux Kazakhstanais, il fallait marquer vite. Sans pour autant imposer un rythme exceptionnel, les Tricolores ont profité de chaque espace pour s’y engouffrer et trouver le chemin des filets avec une efficacité redoutable. Le tout, grâce à un Mbappé des grands soirs. L'attaquant du Paris Saint-Germain n'est pas impliqué sur le but de Karim Benzema (56e) et la première réalisation en sélection d'Adrien Rabiot (76e), mais s'est montré constamment dangereux.

L'un des autres grands bonhommes de cette soirée au Parc des Princes est un ancien du PSG. Positionné en piston droit à la place de Benjamin Pavard, Kingsley Coman a convaincu, même s’il n’a pas eu à défendre. L’ailier du Bayern Munich a délivré deux passes décisives pour Mbappé, la première sur une contre-attaque (12e), la seconde sur un centre délicieux depuis le côté droit (32e).

Buteur de la tête sur sa troisième réalisation de la soirée, Mbappé a confirmé son bon rendement actuel avec les Bleus, ponctuant sa soirée d’un quadruplé (87e) avant de sortir sous l’ovation du Parc des Princes. Et quand il n’a pas marqué, l’attaquant du PSG a laissé le soin à Antoine Griezmann de transformer le penalty en fin de match (84e), après avoir délivré une passe décisive pour Benzema (59e) sur le cinquième but.

L'hommage du Parc des Princes au quart d'heure de jeu

L’attaquant du Real Madrid, en grande forme également samedi soir malgré une seule séance collective effectuée cette semaine, s’offrait alors un doublé pour devenir le 5e meilleur buteur de l'histoire des Bleus, trois minutes après avoir profité de l’offrande - la deuxième du soir - de Theo Hernandez (56e). En remportant leur plus large victoire en compétition officielle depuis 1995 (10-0 contre l’Azerbaïdjan), les Bleus ont réalisé la soirée parfaite au Parc des Princes, lieu d’histoire pour l’équipe de France, où cette dernière avait l’habitude de se qualifier pour les compétitions internationales avant l’inauguration du stade de France en 1998.

Le Parc des Princes a profité de la symbolique de la date pour rendre un hommage silencieux et empreint d'émotion aux victimes des attentats au quart d’heure de jeu, alors que les Bleus avaient mis le pied sur le frein à 2-0, avant d’enchaîner par une Marseillaise. La soirée fut belle, donc, avec une prestation sérieuse et un nouvel objectif rempli. Après la victoire en Ligue des nations il y a un mois, les Bleus sont officiellement qualifiés pour la prochaine Coupe du monde.

Le staff de Didier Deschamps peut être soulagé : l’équipe de France s'évite une finale périlleuse en Finlande, mardi, et pourra aborder ce dernier match du groupe D avec sérénité. Un petit exploit pour les Bleus, qui ne s’étaient plus qualifiés à l’avant-dernière journée d’une campagne de qualifications d'un Mondial depuis 1981.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Karim Benzema

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.