Tour de France 2022 : "Un parcours ouvert" et "une grande bataille", les coureuses satisfaites du tracé de leur épreuve

Les coureuses du prochain Tour de France féminin se réjouissent d'un parcours équilibré et de l'arrivée à la mythique Planche des Belles Filles. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le peloton féminin prendra le départ du Tour de France le 24 juillet 2022. (NICOLAS CREACH / MAXPPP)

Le parcours du Tour de France féminin a été dévoilé, jeudi 14 octobre. Au cours de ses huit étapes, le peloton traversera trois régions, de Paris à la Planche des Belles Filles, entre le 24 et le 1er juillet prochain. Plusieurs coureuses étaient présentes lors de la cérémonie de présentation du tracé et ont réagi au programme qui les attend l’été prochain. 

Avec quatre étapes de plaines, deux étapes accidentées et deux étapes de montagne, le parcours du Tour de France Femmes 2022 est équilibré, ce qui satisfait Audrey Cordon-Ragot, la championne de France sur route 2020 : "C'était vraiment important d'avoir un parcours ouvert où chacune pourra s’exprimer à un moment donné". La championne du monde 2021, Elisa Balsamo, la rejoint : "Il y aura quelques étapes pour les sprinteuses, les puncheuses, puis les grimpeuses à la fin. Ça sera dur jusqu’à la fin, avec une grande bataille". L’Italienne visera le maillot vert sur le Tour. 

"Ça fait rêver, c’est vraiment un superbe parcours."

Evita Muzic, championne de France

à franceinfo sport

Après huit journées d’effort, les coureuses arriveront à la Planche des Belles Filles, dans sa version longue avec son dernier kilomètre non bitumé à 24%, pour un final à 1140 mètres d’altitude. La championne de France, Evita Muzic, a coché cette étape, dans sa région d’origine : "Ça va être dur mais ce n’est pas pour me déplaire car j’ai un plutôt un profil de grimpeuse". Audrey Cordon-Ragot s’attend à une fin de Tour dantesque : "On avait déjà grimpé la Planche des Belles Filles sur la Route de France, mais là, sur le Tour de France, avec sa partie non bitumée, ça fait partie des montées mythiques. Je suis fière qu’on puisse terminer là-bas". 

Une bataille à venir pour porter le maillot bleu-blanc-rouge sur le Tour

Evita Muzic a hâte de prendre le relais des hommes à Paris, le 24 juillet prochain : "Ça va être une passation de pouvoir, pour écrire notre histoire et faire de grandes choses, on en est largement capables. On l’attendait depuis un moment notre Tour de France". Elle espère pouvoir arpenter les routes de France avec le maillot de championne de France, mais le prochain championnat national a lieu en juin 2022, un mois avant de départ du Tour de France féminin : "Ce sera exceptionnel de faire le Tour avec le maillot bleu-blanc-rouge pour celle qui le portera. Je tenterai de le garder mais ce sera compliqué parce que je serai très surveillée". Sa dauphine en 2021, Audrey Cordon-Ragot, ambitionne de le récupérer : "Porter ce maillot sur le Tour serait une très grande fierté et ça me donnera encore plus de motivation pour le décrocher". 

La championne du monde, Elisa Balsamo, est quant à elle certaine de courir la Grande Boucle avec le maillot arc-en-ciel : "C’est formidable, c’est un rêve. C’était déjà magnifique de le porter sur le premier Paris-Roubaix et je pense que ce sera la même chose sur le Tour de France". Le 25 septembre dernier, l’Italienne était parvenue à mettre fin à la domination des Néerlandaises aux championnats du monde. Absentes à Paris pour la présentation du parcours, ces dernières étaient dans toutes les têtes. "La fin de carrière d’Anna van der Breggen redistribue les cartes. Je pense qu’Annemiek Van Vleuten peut prétendre à la place de leader", estime Evita Muzic. "Mais nous aussi, avec la FDJ, on sera là pour aller chercher le maillot jaune", prévient la Française. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.