NBA : favoris, Français, mesures sanitaires... Ce qu’il faut savoir sur la saison 2021-2022

Après deux saisons tronquées par la pandémie de Covid-19, la NBA fait son retour mercredi avec des équipes attendues, des Français en pleine bourre et des jeunes pétris de talent.  

Article rédigé par
Bertrand Bielle - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Lebron James face aux Golden State Warriors en match de pré-saison le 8 octobre 2021. (THEARON W. HENDERSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

La saison de NBA reprend mercredi 20 octobre avec comme première affiche les Bucks de Milwaukee face aux Nets de Brooklyn (match prévu à 1h30 du matin, heure française, dans la nuit de mardi à mercredi). Entre les favoris, les joueurs français, les gros transferts et les "rookies", voici tout ce qu'il faut savoir sur cette nouvelle année de basket au sein de la ligue américaine.

Un protocole sanitaire renforcé

Alors que l’exercice 2019-20 s’était achevé dans une bulle sans public à Disney World après quatre mois d’interruption liée à la pandémie de Covid-19, la saison dernière a elle aussi été perturbée, entre huis clos et matchs reportés.

Cette année, la NBA revient avec un calendrier classique, la reprise étant fixée au mercredi 20 octobre et les play-offs pour avril 2022. La Ligue effectuera cependant des tests PCR à domicile pour éviter tout cluster que ce soit pour les joueurs ou les membres du staff de chaque franchise. 

Avec près de 96% de joueurs vaccinés au sein de la Ligue, la pression sera cependant moins grande qu'il y a quelques mois. Cependant, des joueurs, Kyrie Irving en tête, continuent de refuser la vaccination contre le covid-19. Une situation qui va affecter dans un premier temps les joueurs évoluant aux Golden State Warriors ainsi qu'à New York (Knicks, Nets) car seuls ceux ayant reçu au moins une dose seront autorisés à rejoindre les locaux sportifs. Un décret qui ne concerne pas les joueurs venant de l'extérieur. 

Les Lakers, Milwaukee, Brooklyn… Qui pour décrocher le titre ?

Les Bucks de Milwaukee, champions l’été dernier, pourront compter sur leur MVP (meilleur joueur de la saison) 2019 et 2020 Giannis Antetokounmpo pour conserver leur titre et réaliser le doublé comme les Warriors en 2017-2018. Le Grec n'est d'ailleurs pas seul dans cette quête et pourra compter sur Khris Middleton et Jrue Holiday, tous les deux médaillés d'or cet été aux Jeux oympiques de Tokyo avec la Team USA. 

Pour les Nets de Brooklyn, il faudra se remettre de la défaite frustrante face à Milwaukee en demi-finale de conférence en juin. Un panier au buzzer à trois points à la dernière seconde de leur superstar Kevin Durant, finalement sanctionné pour avoir mordu la ligne, a mis fin aux espoirs de la franchise de remporter son premier titre de NBA. Deuxième chance donc cette saison pour les coéquipiers de James Harden, privés de leur meneur Kylie Irving, non vacciné et écarté du groupe.

Enfin, impossible de ne pas parler des favoris sans évoquer les Lakers de Lebron James (qui vise une 5e bague de champion). L'armada qui entoure le "King" est impressionnante : Anthony Davis, Russell Westbrook, Carmelo Anthony, Rajon Rondo, Trevor Ariza et Dwight Howard. Avec l'effectif le plus vieux de la Ligue (30,7 ans de moyenne), la franchise de Los Angeles devra cependant gérer la longue saison, mais pourra aussi s'appuyer sur son expérience pour briller lors des grands rendez-vous. 

Gobert, Fournier, Batum... Les Français en pleine confiance

Ils sont douze Français à évoluer dans les franchises de la NBA. Mais certains sont plus dans la lumière que d'autres. Rudy Gobert et Evan Fournier, médaillés d’argent aux JO avec les Bleus cet été, ont de grandes ambitions. Le pivot du Jazz (premier de la conférence Ouest la saison passée) sort d’une grosse saison, élu meilleur défenseur de la Ligue l'été dernier (après ses titres en 2018 et 2019). Il sera à nouveau aligné cette saison aux côtés de Donovan Mitchell, l'un des scoreurs les plus aguerris de la Ligue (11e meilleur marqueur en 2020-2021). Le duo veut poursuivre son ascension vers les sommets, et oublier leur élimination en demi-finale de conférence contre les Clippers, chez qui sévit Nicolas Batum, élu meilleur basketteur français de l'année et dont le contre avec l'équipe de France contre la Slovénie aux JO reste dans toutes les mémoires. Battue par les Suns en finale de conférence, l'autre franchise de LA veut jouer les trouble-fêtes.

Evan Fournier vient quant à lui d’être transféré du côté des Knicks de New York et sera attendu pour redorer le blason d'une "grosse pomme" plus si mûre. Le jeune basketteur de 20 ans Killian Hayes devra de son côté se remettre d’une saison marquée par les blessures avec les Pistons de Détroit.

Westbrook aux Lakers, DeRozan aux Bulls… Les trades à retenir

Comme chaque année en NBA et à l’image du mercato estival en football, cet été a été marqué par des départs et des arrivées de part et d’autres. Parmi les plus gros "trades" à connaitre, celui de Russell Westbrook, des Wizards aux Lakers, est selon toute vraisemblance le plus clinquant de tous. Le meneur de 32 ans sort d’une saison mitigée avec Washington, mais bénéficie d’une notoriété en partie acquise lors de son passage aux Thunders d’Oklahoma, franchise avec laquelle il a remporté le titre de MVP en 2017.

La star des Spurs DeMar DeRozan, champion olympique avec la team USA en 2016 et meilleur marqueur de l’histoire de Toronto, a signé, après trois saisons à San Antonio, chez les Chicago Bulls. Club également rejoint par Lonzo Ball, deuxième choix de la draft 2017. Kyle Lowry, champion NBA avec les Raptors en 2019, s’est envolé quant à lui du côté de Miami, devenant le nouveau meneur du Heat.

Cunningham, Green, Butler… Les rookies à suivre

Les rookies (joueurs des clubs universitaires draftés en NBA) sont toujours l’une des principales attractions à l’approche d’une nouvelle saison. Premier choix de la draft cet été, Cade Cunningham sera très attendu du côté de Détroit. Le meneur de 2m03 est réputé pour sa capacité à organiser le jeu, et shooter avec précision (44% au shoot et 40% à 3 points).

Recruté par Houston, Jalen Green, scoreur hors-pair (18 points de moyenne en G-league), tentera de remettre les Rockets dans le droit chemin, derniers de la conférence Ouest en 2021 et déboussolés depuis le départ de leur meneur James Harden du côté des Nets. Autre rookie à suivre, Jared Butler. Le meneur du Jazz, champion de NCAA (championnat universitaire) et élu meilleur joueur du Final Four, s’est imposé comme le meilleur marqueur parmi les rookies en pré-saison avec 18 points, 4,3 passes décisives et 1,3 interception de moyenne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers NBA

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.