Pédocriminalité : l'Eglise annonce la création d'une commission de reconnaissance et de réparation

Cette instance aura pour mission première de reconnaître la parole de la victime et, selon son souhait, de "faire médiation" entre la victime et la congrégation concernée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Conférence des Eveques de France (CEF), à Lourdes, dans le Sud-Ouest de la France, le 8 novembre 2021. (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

Une décision attendue. Réunis en assemblée générale à Lourdes, les responsables de la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref) ont voté "à l'unanimité" la création d'une "commission indépendante de reconnaissance et de réparation" pour les victimes de pédocriminalité, a affirmé à l'AFP sa présidente, Véronique Margron, vendredi 19 novembre.

Cette commission sera une structure distincte de l'Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (Inirr) annoncée début novembre par les évêques de France. Elle aura pour mission première de reconnaître la parole de la victime et, selon son souhait, de "faire médiation" entre la victime et la congrégation concernée. D'après Véronique Margron, "tout l'art de cette commission sera d'obtenir un consensus" entre les deux parties.

Les quelque 300 responsables de la Corref, qui représente les moines, moniales, frères et sœurs de l'Eglise, ont aussi voté la création d'un fonds subsidiaire de dotation "pour le moment alimenté à hauteur de 500 000 euros". Il servira lorsque l'institut religieux n'existe plus ou lorsqu'il est notoirement insolvable, a précisé Véronique Margron.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pédocriminalité dans l'Eglise

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.