Cet article date de plus d'un an.

Fortes chaleurs et coronavirus : "Il va falloir adapter nos protocoles classiques", selon les professionnels au service des personnes âgées

Le pic de chaleur attendu pour ces prochains jours rend plus difficile le soin aux personnes âgées dans un contexte d'épidémie de coronavirus.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des patients et des soignants d'un Ehpad à Paris, en mai 2020 (illustration). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"Il va falloir adapter nos protocoles classiques, l'hydratation, l'humidification des corps, et maintenir les mesures barrières", explique lundi 27 juillet sur franceinfo Eric Fregona, directeur adjoint de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), alors que débute une semaine de fortes chaleurs, couplée à l'épidémie de coronavirus. Il fait remarquer qu'il ne s'agit pas d'un épisode de canicule.

"La plupart des établissements disposent d'une salle principale qui est climatisée et il va falloir réduire la fréquentation dans cette salle ventilée pour maintenir les mesures barrières", indique Eric Fregona. Dans les chambres et logements individuels qui disposent d'une climatisation, "il faut s'assurer que les filtres soient de bonne qualité pour que ça fonctionne bien et qu'il n'y ait pas de diffusion du virus". Quant aux ventilateurs, le professionnel précise qu'il faut veiller à "éviter les projections" de virus, "donc il faudra les éteindre lorsque le personnel rentre dans le logement".

On va devoir travailler davantage avec un personnel épuisé.

Eric Fregona, de l'association des directeurs au service des personnes âgées

à franceinfo

"Il va falloir faire plus d'allers-retours pour aider les personnes âgées qui ne peuvent pas se déplacer jusqu'à la salle commune", note Eric Fregona, mais aussi "donner beaucoup d'informations parce que les personnes âgées, pour la plupart, peuvent encore se déplacer et utiliser elles-mêmes leur climatisation".

En cas de nouvelle vague de l'épidémie de coronavirus conjuguée à une canicule, "il faudra nécessairement des renforts", car le "secteur est sous-doté quasiment de moitié aujourd'hui", prévient le directeur adjoint de l'AD-PA. Il attend beaucoup de la loi autonomie pour augmenter les effectifs dans les Ehpad, mais aussi mettre l'accent sur le "soutien psychologique" et créer "des domiciles au sein des établissements, investir pour agrandir les chambres pour qu'en période de confinement, les personnes âgées se sentent bien".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prise en charge des personnes âgées

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.