Cet article date de plus d'un an.

Mortiers d'artifice : le ras-le-bol des policiers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Mortiers d'artifice : le ras-le-bol des policiers
France 3
Article rédigé par
L.Nahon, A.Jacquet, C.Gillard, M.Birden, M.Benito, E.Diaz, F.Petit, JM.Perroux - France 3
France Télévisions

Deux jours après l'attaque d'un commissariat de Champigny-sur-Marne avec des mortiers, les policiers ont organisé un rassemblement lundi 12 octobre afin de demander des mesures fortes. Les syndicats seront reçus à l'Élysée jeudi 15 octobre.

Samedi 10 octobre, une quarantaine d'individus a attaqué le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) à l'aide de mortiers. Lassés d'être pris pour cible, les policiers se sont rassemblés pour demander des mesures fortes. "On n'ose pas dire qu'on a peur", témoigne Alexandre Cabrol de l'unité SGP-FO. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, souhaite faire voter une nouvelle loi dès le mois de novembre afin d'encadrer l'utilisation des mortiers d'artifice. "Elles peuvent tuer et il faut qu'aujourd'hui nous arrêtions cette vente sur Internet", a-t-il déclaré en visite au commissariat de Champigny-sur-Marne, dimanche 11 octobre.

Enquête en cours

"La priorité des enquêteurs est d'identifier les individus qui ont pris part à cette attaque", explique la journaliste France Télévisions Sophie Neumayer, en duplex depuis Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), lundi 12 octobre. Les vidéos sont "en cours d'analyse". Les experts recherchent également "d'éventuelles traces sur les mortiers". Enfin, des témoins ont été auditionnés et "des investigations sont menées sur la téléphonie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.