Cet article date de plus de neuf ans.

Budget : levée de boucliers contre l'éventuelle fiscalisation des allocations familiales

Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, a affirmé ce dimanche que cette fiscalisation était l'un des scénarios sur lequel travaille le gouvernement. La ministre de la Famille Dominique Bertinotti parle elle d'une réflexion sur "l'architecture des prestations familiales". Mais les associations réagissent déjà avec force.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (© TAlex Fotolia.com)

 "Les prestations familiales, les allocations familiales, le fait qu'elles soient fiscalisées ou pas, c'est un sujet qui peut être mis sur la table " a lancé dimanche Didier Migaud invité du Grand Rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Parisien. "On peut considérer que
c'est une prestation qui rentre dans les revenus et 
qui peut d'une certaine
façon être fiscalisée
", a-t-il ajouté. Des déclarations qui ont soulevé de nombreuses réactions.

"Que l'on s'interroge,  c'est tout à fait normal" (Dominique Bertinotti)

Sur France Info, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a replacé cette question en perspective en rappelant qu'une mission de réflexion avait été confiée au Haut conseil de la famille sur "l'architecture des prestations familiales ". "Derrière ça, c'est s'interroger sur l'efficacité de la polititique
redistributive de notre politique familiale. Aujourd'hui une politique familiale équilibrée, ce sont des prestations
mais aussi de nouveaux services comme les crèches. Que l'on s'interroge sur l'efficacité de la politique redistributive vers les classes moyennes ou moins aisées, c'est tout à fait normal. Attendons le rapport du président du Haut conseil à la
famille",
a estimé la ministre

De son côté, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, attend lui aussi un rapport sur cette question : "Je ne vais pas improviser là-dessus,
il y a actuellement une mission qui a été confiée à un ancien président de
chambre à la Cour des comptes, Bertrand Fragonard, le grand spécialiste de ces
questions sur la politique familiale, 
qui rendra ses
conclusions au Premier ministre, et ensuite nous prendrons nos 
décisions ".

Les associations familiales remontées contre un tel projet

Les associations ont commencé à se faire entendre. Thierry Vidor,
le directeur de l'association Familles de France, a dénoncé une mesure injuste et "désastreuse à long terme" .

Aminata Koné, secrétaire
générale de la Confédération syndicale des familles, est elle aussi opposée à cette proposition : "Nous comprenons bien que l'Etat a besoin de ressources mais je ne
pense pas que porter atteinte aux allocations familiale soit la meilleure
façon."

Le rapport du Haut conseil de la Famille sur "L 'architecture des prestations familiales" devrait être rendu en mars prochain.* Ce sera le deuxième rapport sur le même thème. Dans la version publiée en janvier 2011, le Haut conseil pour la famille avait estimé qu'une fiscalisation, serait "incompatible avec la nature même des allocations familiales,
qui ne sont pas un revenu mais une compensation de charges."*

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.