Covid-19 : "Il faut profiter de la vaccination contre la grippe" pour faire la troisième dose contre le coronavirus, estime un infectiologue

Ce rappel est nécessaire pour 10 à 15 millions de Français, estime Benjamin Davido. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'Agence européenne des médicaments a approuvé l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech aux plus de 18 ans, lundi 4 octobre 2021.  (PIERO TENAGLI / IPA / MAXPPP)

"Il faut profiter de la vaccination contre la grippe" pour faire la troisième dose contre le Covid-19, estime lundi 4 octobre sur franceinfo Benjamin Davido, infectiologue et référent Covid-19 à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Selon lui, "10 à 15 millions de Français de plus de 65 ans ou ayant des comorbidités", doivent recevoir cette dose supplémentaire.

Plus tôt dans la journée, l'Agence européenne du médicament a approuvé l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech aux plus de 18 ans. "Les études, tous vaccins confondus et toutes populations confondues, montrent qu'un rappel semble nécessaire à partir de huit mois."

franceinfo : À partir de quand l'efficacité va baisser et une troisième dose sera nécessaire ?

Benjamin Davido : Les études, tous vaccins confondus et toutes populations confondues, montrent qu'un rappel semble nécessaire à partir de huit mois. C'est ce que les Américains ont choisi comme délai symbolique. En France, on a choisi six à douze mois. Ce qu'il faut surtout retenir, c'est qu'il faut profiter de la période de la vaccination contre la grippe qui va s'amorcer à la fin du mois d'octobre, pour que les 10 à 15 millions de Français de plus de 65 ans ou ayant des comorbidités fassent cette troisième dose contre le Covid-19. Il faut qu'il y ait le moins de formes sévères qui nécessitent une hospitalisation. S'il n'y pas de surcharge à l'hôpital, il n'y aura pas de restriction et ce sera une bonne nouvelle.

Cet accord de l'Agence européenne du médicament, est-ce une bonne nouvelle ?

Ce qui est certain c'est que ça va dans le sens de ce qui se pratique déjà en Israël et des données de la littérature scientifique qui montrent qu'après six mois, le pouvoir de neutralisation des anticorps face au variant Delta s'affaiblit. Ces deux doses de vaccins prescrites initialement nous ont probablement protégé du variant, mais si on veut avoir une réponse immunitaire durable, il faudra probablement d'autres doses. Les modalités des rappels successifs selon les différents variants se discuteront ensuite.

L'Organisation mondiale de la santé juge nécessaire de faire progresser la couverture vaccinale plutôt que de mettre en place une campagne de rappel. Qu'en pensez-vous ? 

Il faut idéalement que tout le monde ait deux doses, puis sa troisième dose. Je pense qu'il ne faut pas qu'on tombe dans le piège du "tout vaccination" alors même que les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités sont fragiles et ont une indication à la troisième dose. Si l'objectif est de contrôler la circulation du coronavirus, il faut abaisser sa circulation au-delà de nos frontières, comme en Afrique où seulement 5% de la population est vaccinée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.