Premier concert à l'Olympia : "On est extrêmement excités de revoir le public", réagit le directeur général de la salle de spectacle

La mythique salle parisienne a rouvert ce jeudi ses portes au public. Elle peut être remplie à 65% de sa capacité d'accueil. "Ça permet d'avoir une vraie ambiance de salle", se réjouit Laurent de Cerner. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 La façade de l'Olympia le jour de sa réouverture, le 10 juin 2021. (MAXIME TELLIER / FRANCE-CULTURE)

Cette réouverture était attendue depuis de longs mois, a expliqué ce jeudi 10 juin sur franceinfo, Laurent de Cerner, l'un des directeurs généraux de l'Olympia. "La dernière date qu'on avait eu était le 16 octobre avec Vincent Delerm, donc ce soir, on est tous extrêmement excités de revoir le public", a-t-il précisé.

Les salles de spectacle pouvaient rouvrir dès le 19 mai. Pourquoi avoir autant attendu ?

Laurent de Cerner : Effectivement, on pouvait ouvrir le 19 mai, mais c'était avec 35% de jauge. Depuis aujourd'hui, on est à 65% de jauge, donc ça permet d'avoir une vraie ambiance de salle, parce que c'est important à la fois pour le public et pour les artistes de se retrouver dans un environnement plein d'énergie et de joie.

À quoi ressemble la salle de concert en ce moment-même ?

Pendant que je vous parle, La Femme est sur scène et le public est déchaîné. Dans la salle, il y a une très belle ambiance, une très belle communion. Mais avant cela, il fallait quand même rentrer dans la salle avec les nouvelles contraintes sanitaires qui nous ont été imposées, donc on a mis en place tout un dispositif pour accueillir le public dans les meilleures conditions sanitaires et s'assurer que tout se passe très bien.

À ce jour, le protocole sanitaire ne permet pas de concert debout. Ce n'est pas un peu frustrant pour écouter des groupes qui bougent comme La Femme ?

Toutes les conditions ne sont pas encore là, c'est-à-dire que l'on reste assis, les bars ne sont pas encore ouverts, mais c'est un début, et il faut commencer par un endroit. Ce soir, on estime qu'on a commencé, on a testé, et pour nous, c'est vraiment une grande joie. On sait qu'à partir du 1er juillet, on sera à 100% de jauge, mais sur le debout ou l'assis, c'est toujours en discussion, donc on suit attentivement toutes les informations provenant des ministères de la Culture et de la Santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.