Couvre-feu décalé à 23 heures : une première soirée de liberté

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Couvre-feu décalé à 23 heures : une première soirée de liberté
FRANCE 3
Article rédigé par
M. De Chalvron, J.-C. Galeazzi, M. Anglade, France 3 Régions, Y. Saidani - France 3
France Télévisions

Mercredi 9 juin, les Français ont profité du couvre-feu décalé à 23 heures, et de l’ouverture des restaurants, avec parfois des difficultés à rentrer chez soi.

Mercredi 9 juin, dans la soirée, il flottait dans les villes de France comme un air de libération. À Paris, sur les bords de Seine, à l’approche de 21 heures, les restaurants et les bars sont toujours bien ouverts. Il faut parfois attendre une heure pour trouver une table. "On retrouve un peu la liberté, l’ambiance de Paris qui nous avait manqué", explique une jeune femme.

La police fait respecter le couvre-feu

Les Français attendaient avec impatience le couvre-feu décalé de 21 heures à 23 heures. Les restaurateurs se frottent les mains. Les heures passent, la nuit tombe. À 23 heures, c’est l’heure de la fermeture. Dans le centre de Paris, la police sort dans les rues pour faire respecter le couvre-feu. "À partir de 23h15, on a laissé le quart d’heure de politesse, on va passer dans la phase verbalisation-répression", détaille une policière. Sur les bords de Seine, à 23h30, les quais sont encore bondés, et la consigne est plutôt à la tolérance. Certains ont toutefois eu du mal à rentrer chez eux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.