Covid-19 : deux traitements par anticorps monoclonaux ont été approuvés par le régulateur européen

Il s'agit du Ronapreve, du laboratoire pharmaceutique suisse Roche, et du Regkirona, de la société sud-coréenne Celltrion.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Image d'illustration dans les locaux d'un site du groupe pharmaceutique Roche, en mars 2021 à Roosendaal (Pays-Bas). ("SEM VAN DER WAL" / ANP MAG via AFP)

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé pour la première fois, jeudi 11 novembre, la mise sur le marché dans l'UE de deux traitements par anticorps contre le Covid-19. Le traitement du laboratoire pharmaceutique suisse Roche, le Ronapreve, et celui de la société sud-coréenne Celltrion, le Regkirona, sont destinés aux patients qui n'ont pas besoin d'oxygène supplémentaire et qui présentent des risques de développer des formes graves.

Ronapreve et Regkirona sont les deux premiers médicaments à recevoir un avis positif du Comité des médicaments à usage humain contre le Covid-19. Les anticorps monoclonaux (dont les noms finissent en "mab", pour "monoclonal antibody") sont "des protéines conçues pour se fixer à une cible spécifique", explique l'EMA, "en l'occurrence la protéine de pointe du Sars-CoV-2, que le virus utilise pour pénétrer dans les cellules humaines".

Une "étape importante" d'après l'UE

Les anticorps sont l'une des bases de notre système immunitaire. Face à la présence d'un élément dangereux, tel un virus, notre corps en produit naturellement pour repérer l'envahisseur. L'idée des anticorps de synthèse est de sélectionner des anticorps naturels et de les reproduire artificiellement pour les administrer ensuite en traitement, généralement par une perfusion.

La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a déclaré que l'approbation des deux médicaments était une "étape importante" contre la maladie, l'UE s'appuyant jusqu'à présent sur quatre vaccins. "Avec des hausses des contaminations au Covid-19 dans presque tous les Etats membres, il est rassurant de voir de nombreux traitements prometteurs en développement", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.