Cet article date de plus de huit ans.

IKEA, le squat préféré des Chinois à Pékin

écouter (5min)
A Pekin, on vient chez Ikea en famille. Pour éprouver ce sentiment d'être bien chez soi. Un " feel good ", qui va jusqu'à pique-niquer sur place, s'endormir à plusieurs dans un lit ou dans les fauteuils. On s'installe, pour regarder la télévision dans un canapé. On essaie la vaisselle, les ustensiles de cuisine, les couteaux à découper la pizza.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Les scènes populaires qui s'y déroulent servent à la
publicité du groupe. Une grand-mère, comme elle le ferait chez elle, tend une
bouteille vide à son petit-fils debout sur un matelas pour qu'il fasse pipi. Le
personnel change les draps tous les jours. On s'adapte sans s'offusquer.

Les caddies et les sacs jaunes s'emplissent de gadgets. Les 600 places du self sont toutes occupées. Le soir, il faut réveiller en douceur les clients potentiels,
avant la fermeture. Un client ravi nous confie :

On vient de passer toute la journée à Ikéa (...) On a été essayer les
lits tout à l'heure. D'abord nous nous sommes assis, nous avons touché les
matières, on s'est allongé aussi, on a un petit peu dormi.

Jordanie

Une délégation d'ONG et de religieux chrétiens et musulmans vient
de passer deux jours dans le pays pour soutenir le peuple syrien. Un geste symbolique pour lancer un message de paix , d'espoir et de solidarité. Les réfuguiés qu'ils ont rencontré ont été touchés. Parce qu'il est primordial de
montrer, dans un conflit qui devient sectaire, que chrétiens et musulmans
peuvent travailler ensemble :

Nous sommes sans la spiritualité et de symbolique. Bien sûr,
il ya les ONG qui travaillent. Mais l'homme a besoin d'autre chose que de l'aide
matérielle.(...) Parfois, la religion est instrumentalisée, certes. Mais elle n'est
pas à la base. C'est l'injustice, qui produit le conflit, Tareq Oubrou de la mosqueée de Bordeaux 

Egypte

Le pays s'apprête à commémorer le moment le plus dramatique de son histoire post-révolutionnaire : le massacre de Maspero, un secteur du Caire.

Il ya deux ans, 28 manifestants pacifistes chrétiens, qui s'indignaient du silence des autorités devant l'incendie d'une église, étaient écrasé par des chars de l'armée.

Depuis le retour en grâce de l'armée, Les militaires sont devenus intouchables. La rue a réécrit l'histoire. Ce n'est plus l'armée mais les Frères musulmans qui sont à l'origine de cette tuerie :

Le général Sissi est une personne très droite, très juste dans ses actions, il mérite tout cet amour que lui porte le peuple. Il mérite d'être celui qui est aimé par la foule.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.