Cet article date de plus de huit ans.

Eric Ciotti dit-il vrai sur les cambriolages en France ?

écouter
Le député UMP affirme que "les cambriolages n'ont jamais été aussi élevés. 1.400 cambriolages par jour". Vrai ou faux ? Réponse ici.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Faux

D'après l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), entre aout 2012 et juillet 2013, il y a eu 211.616 cambriolages constatés en zone police et 157.198 en zone gendarmerie. Total : 368.814 cambriolages, divisés par 365 jours. Résultat, 1010 cambriolages par jour. Avec 1400 cambriolages, Eric Ciotti exagère.

Vrai sur l'accroissement des cambriolages

En se basant uniquement sur les chiffres de la police (la gendarmerie a changé d'outil statistique récemment ce qui rend les comparaisons délicates), la hausse des cambriolages a été de 7,2% depuis un an environ. Cela concerne tous les cambriolages (résidence principale, résidence secondaire, locaux commerciaux, industriels, financiers).

Hausse depuis 2009

Mais cette hausse ne date pas d'hier. C'est en 2009 que le phénomène s'est amorcé en France. Particulièrement pour les résidences principales (33% de plus entre 2007 en 2012, d'après les plaintes déposées auprès de la police).  
Cette tendance est confirmée par un autre instrument de mesure,  une étude menée régulièrement auprès des ménages français, l'enquête de victimation effectuée par l'ONDRP et l'Insee. Il en ressort une hausse de 30% des cambriolages entre 2007 et 2012. Les chiffres concordent.

Phénomène européen

La France n'est pas la seule concernée en Europe. L'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas ont enregistré des hausses importantes de cambriolages sur la même période. D'après l'Observatoire de la délinquance, des réseaux venus l'extérieur de ces pays font grimper le nombre de cambriolages.

En France, un quart des personnes mises en causes dans les cambriolages de résidences principales sont des étrangers, venus souvent de l'ex-Yougoslavie, de l'ex-URSS et de Roumanie.   

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.