Cet article date de plus de cinq ans.

Le rendez-vous du médiateur. Les auditeurs en ont-il assez de la politique ?

écouter (5min)

La nouvelle année qui vient de débuter sera marquée par l’élection présidentielle, suivie des élections législatives. Les auditeurs se préparent donc à une bonne dose de politique et nous font déjà part de leur lassitude.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
urnes (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Pour évoquer cette question, Laurent Guimier, directeur de franceinfo est l'invité du médiateur.

Une année passionnante pour les journalistes. Et pour les auditeurs ?

"Les premiers indices qui concernent les audiences numériques et télé montrent que les citoyens se passionnent pour la politique" souligne le directeur de franceinfo.

Marre de la politique spectacle

Les auditeurs en ont assez des interviews où les journalistes attachent plus d’importance aux petites phrases, aux polémiques, où l’invité est coupé en permanence et ne parvient plus à finir ses réponses et à développer ses idées. A franceinfo, on intègre cela mais les critiques vis à vis des journalistes sont récurrentes, pourtant les auditeurs sont bien là (audiences en hausse).

Des programmes politiques plus détaillés ?

Avec le renouvellement des leaders politiques, les auditeurs veulent en savoir plus sur le contenu des programmes politiques. Que va-t-il être mis en place ? Un média global qui s'appelle franceinfo ; sur support numérique le temps est plus long, les auditeurs ont accès à des liens, des références pour consulter les programmes des différents candidats. "Il faut vivre avec son temps. L'antenne doit renvoyer les auditeurs vers ces supports numériques pour plus d'informations."

Parler de la politique autrement

Sur franceinfo il y a des invités mais pas trop ; la radio fait du reportage sur le terrain à la rencontre des citoyens.

Le rendez-vous "On fait quoi demain" a été lancé mais c’est tôt le matin et une fois par semaine pour donner la parole aux maires et aux initiatives locales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.