"Génération Mélenchon" : le carnet de route d'Adrien Quatennens

écouter (3min)

Adrien Quatennens, coordinateur de La France insoumise, sort son premier livre. L’occasion d’évoquer en filigrane l’après Jean-Luc Mélenchon.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens à l'Assemblée nationale le 2 avril 2019 (ALAIN JOCARD / AFP)

Tout est dans le titre : Génération Mélenchon. Impossible de ne pas penser à la "Génération Mitterrand" des années 80. Dans ce récit, écrit comme un carnet de route, Adrien Quatennens retrace son parcours politique, de son premier engagement en 2006 en périphérie de Lille contre le Contrat Première Embauche, le CPE, jusqu’à son élection une décennie plus tard comme député La France insoumise.

Le livre est écrit à la première personne. Intimiste et truffé d'anecdotes sur la présidentielle de 2017, sur les débuts à l’Assemblée, sur les perquisitions au domicile de Jean-Luc Mélenchon et au siège de son parti. Adrien Quatennens raconte aussi comment il est devenu l’un des hommes de confiance de Jean-Luc Mélenchon. L’un des visages de cette "Génération Mélenchon". Dès les premières pages il écrit : "Je suis de cette génération Mélenchon qu’il a patiemment construite pour assurer la pérennité du combat que nous menons."

Évoquer l'après-Mélenchon, avec précautions

Le livre évite soigneusement le mot "succession", lui préférant "transmission" ou "relève". Mais c’est bien de l’après Mélenchon qu’il s’agit, ce dernier ayant clairement indiqué que cette troisième campagne présidentielle - victorieuse ou perdante - sera pour lui la dernière. "Sa grande œuvre, son obsession, m’explique un historique du mélenchonisme, c’est 'est-ce qu’on sort de tout ça avec un nouvel appareil et une nouvelle génération politique ?'"

L’après, Adrien Quatennens l’évoque lui-même à plusieurs reprises. Souvent comme une mise en garde à l’adresse des autres partis. Page 233 : "Ceux qui pensaient que derrière Mélenchon, rien ne tenait debout et qu'après lui ce serait terminé, (ont) de quoi changer d'avis." Page 236 : "Les fondations sont suffisamment solides pour résister à toutes les tempêtes et relever le drapeau aussi longtemps qu'il le faudra." Page 300 : "La génération Mélenchon est prête à prendre la relève le moment venu." Ces quelques extraits sont les plus explicites, mais le thème infuse dans l’ensemble du livre.

Pour autant, personne ne prétend franchement à ce stade incarner cette "relève". "Mais l’appétit vient en mangeant, rappelle un socialiste. On sent, me dit le même, qu’Alexis Corbière et Eric Coquerel - deux députés Insoumis, les plus âgés de la bande - tentent de maintenir le couvercle sur la marmite."

"Avancer groupés"

Adrien Quatennens prend une avance avec ce livre, qui le pose comme le fils spirituel de Jean-Luc Mélenchon. Lui prend le soin de déminer le sujet. "Avancer groupés, c'est aussi l'une des marques de fabrique" des Insoumis, écrit-il. Ou encore : "Nous faisons un formidable travail d’équipe, sans connaître les divisions internes que connaissent beaucoup de formations politiques." Un message adressé aux siens aussi, alors que les autres partis de gauche misent sur un éclatement de La France insoumise après 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.