L’industrie américaine de la défense prépare des missiles hypersoniques pour contrer la Chine et la Russie

écouter (3min)

Trois grands groupes américains développent des missiles d’un genre particulier. Il s'agit de missiles hypersoniques

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Rien n’est laissé au hasard par l’Amérique de Joe Biden. La Chine est le grand rival commercial des États-Unis et qui dit commerce dit économie, finances et géopolitique économique. Pékin est à surveiller de près, y compris sur le plan militaro-industriel. D’où cette annonce du Pentagone et du ministère américain de la Défense : les trois géants industriels américains – Lockheed Martin, Northrop Grumman et Raytheon – vont développer des missiles volant jusqu’à cinq fois plus vite que la vitesse du son.

Les premiers vols test (officiels) ont été réalisés le mois dernier mais ce n’est pas une première pour d’autres puissances comme la Russie et la Chine, justement. Selon Washington, Pékin a testé en août dernier un missile hypersonique avec charge nucléaire très difficile à intercepter. Les États-Unis estiment que Pékin développe cette technologie beaucoup plus rapidement que prévu.

Les missiles guidés au laser ne sont pas remisés au placard mais la course à l'innovation est permanente. Aux États-Unis, plusieurs projets sont dans les cartons pour rattraper le retard face à la Chine et la Russie. Ces projets outre-Atlantique sont directement financés par la Defense Advanced Research Projects Agency (Darpa) (Agence pour les projets de recherche avancée de défense). Il y a une multitude de modèles qui vont du missile de croisière, qui peut atteindre n'importe quel lieu au monde en une heure de vol, au planeur hypersonique. Israël, le Japon, l'inde y travaillent et la France est elle aussi dans la course. Un planeur ultra-rapide baptisé V-MAX est développé par ArianeGroup. Un vol de démonstration devrait bientôt avoir lieu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.