La compagnie aérienne Ryanair reprend des couleurs

écouter (3min)

L’assouplissement des restrictions sanitaires profite à la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts qui vient de publier son premier bénéfice sur un trimestre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un avion de ligne de la compagnie Ryanair à l'aéroport de Bordeaux. (NICOLAS BLANZAT / RADIO FRANCE)

Le premier bénéfice depuis le début de la pandémie pour Ryanair. Le trimestre qui a refermé l'été s’est en effet soldé par un profit de 225 millions d’euros. Attention, ce résultat net positif s’entend sur un seul trimestre. Si l’on prend en compte l’activité depuis le début de l’année, la compagnie reste dans le rouge mais elle remonte. Concrètement, Ryanair a divisé sa perte par huit sur les six premiers mois de l’année.

Ryanair est une compagnie à bas coûts et ne reflète pas forcément l’état de santé de l’ensemble du trafic aérien. Mais entre avril et septembre, elle a vu son trafic s’envoler de 130% avec 39 millions de passagers transportés contre 17 millions sur la même période de l’an dernier. Ce qui a fait bondir son chiffre d’affaires d’un peu plus de 80% à deux milliards d’euros. Pour ce qui est de l’ensemble de l’année, la direction de Ryanair ne promet pas de miracles car pour retrouver la clientèle, la compagnie a dû faire des efforts sur ses tarifs déjà très compétitifs par rapport à ses concurrentes. Petits prix pour attirer la clientèle et donc augmenter les volumes : Ryanair a baissé ses tarifs de 30%, ce qui pèse automatiquement sur ses marges.

Equilibre précaire mais signal positif

Air France-KLM est sur la même ligne. La compagnie franco-néerlandaise est repassée dans le vert à la fin de l'été. Le bénéfice avant impôts d'Air France-KLM a approché 800 millions d'euros au troisième trimestre contre une perte de 440 millions sur la même période l'an dernier. Au cours des prochains mois, l’activité va dépendre de l’évolution de la pandémie et du déploiement du vaccin contre le Covid. Mais vrai signe de l’optimisme affichée malgré une situation encore tendue : Ryanair prévoit de créer 5 000 emplois au cours des cing  prochaines années alors qu’elle en a supprimé 3 000 depuis le début de la crise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.