Emploi : l’industrie française veut recruter 70 000 jeunes

écouter (3min)

La semaine de l’industrie est placée sous le signe de l’"avenir durable", une thématique qui mobilise les jeunes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un jeune au centre de formation des apprentis à Bondoufle (Essonne). (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La semaine de l’Industrie se tient jusqu’au dimanche 28 novembre. Une semaine pour faire découvrir ou redécouvrir le tissu industriel français et dépoussiérer son image. Cette année, priorité est donnée aux jeunes. Les jeunes dont on parle avec le chômage à la sortie des études, les problèmes de formations face aux dizaines de milliers d’emplois vacants dans les entreprises. Le retour du rendez-vous, annulé l’année dernière avec la pandémie, est l’occasion de mettre le paquet sur le problème numéro un : l’emploi pour faire repartir la machine, à l’heure de la reconquête des territoires et de réindustrialisation de la France.

Cette édition 2021 de la semaine de l’industrie est placée sous le signe de l'environnement l’"avenir durable". Sous l’angle de la transition écologique d’abord, également dans le sens de la reconstruction de toute une filière frappée de plein fouet notamment par les problèmes d’approvisionnement, matières premières, composants électroniques, etc. Hubert Mongon, le délégué général de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), qui représente les métiers de la métallurgie, estime que la branche est à un moment charnière et qu’elle ne peut se permettre de rater le coche.

Accompagner un jeune par une personne expérimentée : ça marche

L’objectif poursuivi à la fois par les industriels et le gouvernement est de recruter 70 000 jeunes. Orienter ces futures recrues vers 70 000 emplois aujourd’hui non pourvus. Il faut savoir que les métiers de la métallurgie représentent à eux seuls la moitié des postes à pourvoir dans l’industrie. Les territoires jouent un rôle clef dans cette attractivité avec des politiques locales dédiées. Ensuite, il faut montrer ce qu’est une entreprise, l’ouvrir vers l’extérieur car son image n’est pas toujours bien perçue. Et puis inciter aux différentes possibilités de s’approcher des métiers. Outre l’apprentissage, le principe du mentorat est en train de gagner du terrain. Il s’agit de l’accompagnement d’un jeune de moins de trente ans par une personne expérimentée. C’est par toutes ces initiatives et bien d’autres que l’industrie part à la reconquête. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.