Alimentation : des chercheurs finlandais mettent au point une technique révolutionnaire pour cultiver le café dans des éprouvettes

écouter (3min)

Après la viande de synthèse, voici le café conçu en laboratoire. Des scientifiques finlandais disent avoir trouvé une technique révolutionnaire. 

Article rédigé par
Anne Le Gall - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Plantation de café à Hawaii (Etats-Unis) en 2005. Illustration (MAXPPP)

Ces scientifiques du Centre national de la recherche technique finlandais ont réussi à faire se multiplier en laboratoire des cellules de grains de café, jusqu'à obtenir une sorte de pâte cellulaire. Une fois torréfiée, elle donne effectivement une poudre au goût proche de celui du café moulu et à partir duquel on peut préparer un expresso ou un café allongé comme d’habitude. Les rares testeurs de ce café de laboratoire affirment que son goût est moins amer.

Mais l'intérêt de ce café de synthèse n’est pas gustatif, affirment les chercheurs finlandais. Il est environnemental : dans un contexte de réchauffement climatique, ils avancent que leur méthode de production est moins gourmande en eau que la culture du café dans les plantations. Et avec cette technique, fini aussi le café que l’on importe en bateau depuis l’autre bout du monde : leur café de synthèse serait donc plus écologique.
 
On ne connaît pas encore le bilan carbone de cette culture cellulaire qui, poussée a un stade industriel, exigerait que l’on ait de grands hangars éclairés et chauffés 24 heures sur 24, avec un apport contrôlé en sucre, eau et nutriments pour les cellules de grains de café puissent proliférer. On éviterait le transport, mais aujourd’hui on arrive à cultiver du café avec un bilan carbone neutre, explique Benoît Bertrand, spécialiste de la filière café au Cirad (centre de coopération internationale en recherche agronomique et le développement). Par ailleurs, les plantations de café ne sont pas très consommatrices de produits phytosanitaires, on en utilise trois à quatre fois moins que pour les pommes ou la vigne. Enfin, la culture du café fait vivre 25 millions de personnes dans le monde :  la supprimer pour produire du café de synthèse serait une catastrophe économique pour tous ces producteurs.

Faire pousser du café en Europe ?

Pour l’instant, c’est encore expérimental et compliqué de faire pousser du café en Europe. Mais avec le réchauffement climatique, les scientifiques estiment que techniquement, d’ici 20 ou 30 ans, on devrait pouvoir développer la culture de plants de café arabica en Europe. Et peut être même avant, avec de la culture sous serre. Aux États-Unis, la Californie fait déjà pousser du café en plein champ depuis une quinzaine d’années.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.