Sarah Jessica Parker, de "Sex and the City", dénonce les commentaires misogynes sur son physique et s’attire de nombreux soutiens

écouter (2min)

L’actrice fait la couverture du magazine "Vogue" et revient sur les critiques qu’elle a reçu sur les réseaux sociaux en annonçant le retour de la série culte. Des commentaires sur son physique qui révèlent les discriminations à l’encontre des femmes de plus de 50 ans.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Sarah Jessica Parker sur le tournage de "And Just Like That..."  en novembre 2021. (JAMES DEVANEY / GC IMAGES VIA GETTYIMAGES)

Elle pose en couverture du dernier numéro du magazine américain Vogue et son plaidoyer pour le droit d’être soi lui vaut, depuis deux jours, une pluie de soutiens. Et pour cause, Sarah Jessica Parker, c’est l’héroïne de l’une des séries les plus suivies dans le monde, avant les plateformes de vidéo à la demande, avant le streaming : Sex and the City. Six saisons, de 1998 à 2004, racontant le quotidien de quatre amies à New York, alternant shopping, restaurant, travail, et mettant sur la table des sujets très personnels, intimes, peu abordés jusqu’ici sur petit écran.

À l’époque, ces tribulations ont passionné des millions de fans, et c’est ce concept que l’actrice Sarah Jessica Parker s’apprête à relancer. En décembre la chaîne HBO diffusera les 10 épisodes de And Just Like That... Cette mini-série, c'est Sex and The City version vingt ans après, puisque les trois actrices principales reprennent leurs rôles et qu’elles ont désormais toutes 56 ans.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vogue (@voguemagazine)

Ça a l’air banal. Pourtant, sur les réseaux sociaux, les premières images du tournage ont généré énormément de commentaires, non pas sur la série, mais sur le physique des actrices. Ce que Sarah Jessica Parker dénonce dans Vogue, pointant "des bavardages misogynes qui n’arriveraient jamais à des hommes".

"Cela va de 'Elle a trop de rides' à 'Elle n’en a pas assez pour son âge', 'Et les cheveux gris, est ce qu’elle a des cheveux gris ?' Tout le monde a quelque chose à dire, mais que voulez-vous que je fasse, arrêter de vieillir ? Disparaître ?" Effectivement, à lire les commentaires, on comprend que pour certains, les femmes de plus de 50 ans n'ont que ces deux options : rester jeune ou disparaître.

D’ailleurs, en voyant Sarah Jessica Parker en couverture du magazine, chignon argenté et allure grandiose en robe de gala, on réalise que les autres stars, nées la même année en 1965, Liz Hurley, Brooke Shields, Mia Frye, ont disparu des écrans. Ça n’est pas anodin. Il y a peu d’espace, de rôles pour des personnages féminins de plus 56 ans. C’est aussi pour ça que Sarah Jessica Parker a décidé de ne pas attendre qu’on l’appelle, de relancer sa série culte et d’affirmer qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Et surtout qu’à 20, 40 ou 60 ans, les femmes font bien ce qu’elles veulent.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par SJP (@sarahjessicaparker)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.