Cet article date de plus de neuf ans.

Dead Space 3 : monstres et Cie

écouter (6min)
La peur. Voilà ce que promet "Dead Space" depuis son arrivée sur consoles de salon en 2008. Une peur bleue comme le ciel, reprenant le slogan du film "Alien" de Ridley Scott : "Dans l'espace, personne ne vous entend crier."
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Mêlant
froidement science fiction et survie
, ce premier épisode avait surpris
la critique
, effrayée de plaisir en suivant les pas du héros, Isaac
Clarke
, ingénieur perdu sur un vaisseau spatial dont le personnel de
bord a muté en zombies hideux aux membres allongés, aux cris stridents, à
la peau décharnée.

Sauf
que depuis, de l'eau a coulé sous les ponts des vaisseaux spatiaux de la
saga
. Notamment une suite, Dead Space 2 , décevante car trop "action ", une seconde aventure qui donnait de la voix à ce héros autrefois muet. Une
manière pour les créateurs de créer un scénario plus dense.

Février
2013, voilà donc
Dead Space 3 et ses couloirs effrayants, son humanité à
la dérive et ses monstres sanguinolents. Toujours résolument tourné
vers l'action et la coopération en ligne, ce nouvel opus qui fait la
part belle au scénario dans une mise en scène hollywoodienne soignée et
musicale. Isaac Clarke repart au combat après un message de détresse de
son ex-copine. Avec pour ennemis, le bestiaire habituel de la série, mais également
des adeptes d'une religion qui pousse à l'extermination du genre humain.
Le rythme est trépidant mais très classique dans sa prise en main. Et
la peur me direz-vous ? Elle s'est un peu évanouie, dispersée par une
volonté de sortir les armes plutôt que d'effrayer les âmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.