"Canal+ va augmenter de 50% son offre de série", annonce le directeur général adjoint du groupe Jean-Marc Juramie

écouter (8min)

La chaîne payante Canal+ mise toujours sur plus de séries pour conquérir de nouveaux abonnés. "C'est la thématique que les abonnés réclament le plus" explique  le directeur général adjoint du groupe, Jean-Marc Juramie.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Marc Juramie, diecteur général du groupe Canal+. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

La chaîne payante Canal+ propose American Rust, une nouvelle série avec le comédien Jeff Daniels et tiré d’un roman de l’auteur à succès Philipp Meyer. On y suit l’enquête d’un shérif sur un meurtre au fin fond de la Pennsylvanie, dans une Amérique désindustrialisée, déclassée. "Cette série est tout ce qu’on aime : d’abord, une qualité de production extraordinaire, c'est un casting cinq étoiles, et c’est un polar comme nos abonnés les aiment." souligne le directeur général adjoint du groupe audiovisuel Jean-Marc Juramie 

"Il existe trois sortes de séries, détaille Jean-Marc Juramie : les créations originales, créées pour et par nous ; les séries produites par Studio Canal, fabriquées souvent avec un diffuseur tiers, comme la BBC avec l’année prochaine la série Ridley Road, et les séries choisies dans le monde entier. Chaque année, on regarde par exemple les 500 séries américaines qui sont produites par an et on sélectionne pour nos abonnés." Des abonnés de Canal+ qui vont pouvoir découvrir à la mi-décembre la suite de Dexter"une des stars des séries américaines de l’histoire de Canal+" qui revient après huit saisons et surtout huit années d’interruption. "On s’est beaucoup battu pour l’avoir" se félicite Jean-Marc Juramie.

Des séries dans tous les styles et pour tous les goûts

Parmi les nouveautés, de nombreuses fictions britanniques sont programmées : Time, Starstruck, Landscapers. "L’Angleterre est un gros vivier, notamment dans la production puisque nous avons là-bas des studios à nous, et nous y achetons également des séries, comme This Is Going to Hurt, série médicale qui va renouveler le genre."

Face aux opérateurs comme Netflix, qui a investi plus de 17 milliards de dollars l’an dernier et 19 cette année, Canal+ a, selon Jean-Marc Juramie, "une double stratégie" : "On achète nos propres séries, une soixantaine cette année, ce qui fait en fait une par semaine. On joue sur une quantité suffisante, et qualitativement, on sélectionne beaucoup plus que les plateformes. Et on est également un agrégateur. Nos abonnés ont donc accès aux séries de StarzPlay, de Disney+, de Netflix…. Ils ont accès à tout."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.