COP26, réchauffement : les théories du complot autour du climat

écouter (22min)

Des "chemtrails" au réchauffement climatique, en passant par les incendies géants, le complotisme climatique a de beaux jours devant lui et se nourrit en ce moment de la sémantique sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les "chemtrails", théorie du complot selon laquelle les traces laissées dans le ciel par les avions seraient chargées de produits chimiques, dans le but d'empoisonner les populations. (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO)

Vous connaissiez les climato-sceptiques, voici les climato-complotistes. Qu’importe pour eux le bilan de la COP26, puisque le réchauffement est un mensonge des puissants. Ils se nourrissent du complotisme sanitaire et réinterprètent les lois de la nature sur les réseaux sociaux.

Exemple récent, le tweet de Florian Philippot sur le  "confinement climatique qui précédera le pass climatique". Pour le président du parti d’extrême droite Les Patriotes, envisager de demander aux gens de rester chez eux en cas de pollution de l’air trop forte relève de "la logique mortifère du mondialisme".

En 2012, c’était Donald Trump qui accusait les Chinois d’avoir créé le réchauffement climatique pour rendre l’industrie américaine moins compétitive.

Les "chemtrails", une théorie du complot ancienne et populaire

L’une des théories du complot les plus anciennes et les plus répandues sur ce thème, c’est celle des "chemtrails ", "traînées chimiques", qui sous-entend que les traces blanches laissées dans le ciel par les avions contiennent des produits toxiques placés là dans le but d’empoisonner les populations. Joël Giraud, aujourd’hui secrétaire d’Etat à la ruralité mais député auparavant, avait posé en 2013 une question au gouvernement sur les "chemtrails".

La popularité de cette croyance s’est développée au rythme des liaisons aériennes dans le monde, de plus en plus nombreuses. Selon un sondage Ifop datant de 2018, 15% des Français se disent d’accord avec l’affirmation selon laquelle "certaines traînées blanches créées par le passage des avions dans le ciel sont composées de produits chimiques délibérément répandus pour des raisons tenues secrètes".

"Climat et complotisme", c'est le 18e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l'observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast Addict, Spotify ou Deezer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.