Un test gratuit pour savoir si on est menacé par le bore out, le syndrome de l'ennui au travail

écouter (3min)

C'est l'inverse du burn out, ce syndrôme de surmenage au travail, et pourtant il fait des dégats. Le bore out, quand le travail provoque ennui et découragement, peut désormais être mesuré par un test gratuit qui vient d'être mis en ligne.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un salarié devant son écran de travail. Photo d'illustration.  (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

"Le travail que l'on me donne est insignifiant et inintéressant". "Je passe mon temps à demander du travail à ma hiérarchie sans succès". "Je me sens coupable de ne pas assez travailler". Si vous répondez oui à ces questions, alors vous êtes peut-être concerné, ou menacé, par le bore out, le syndrome de l'ennui au travail. Un test de quinze questions qu'une équipe de scientifiques a mis deux ans à établir est désormais accessible gratuitement. C'est la start-up Moodwork, spécialisée dans la santé mentale au travail, qui vient de le mettre en ligne.


Le bore out concerne-t-il beaucoup de salariés ? C'est justement la question à laquelle le test entend répondre, d'ici quelques mois, quand un nombre de personnes suffisant aura répondu au test. Pour Léopold Denis, co-fondateur de Moodwork, ce phénomène est sous-estimé : "La raison est assez simple. Comme pour le burn out avant que l'on se mette à en parler, il y a un phénomène de déni, un phénomène de honte vis-à-vis de ce type de pathologie et donc on sous estime généralement les chiffres".

Bore out : attention danger

Si votre score au test de bore out est trop élevé, il vous sera proposé de prendre rendez-vous avec des psychologues experts des risques psycho-sociaux, qui appartiennent au réseau Souffrance et Travail. Le bore out doit en effet être pris très au sérieux. L'ennui au travail peut avoir de sérieuses conséquences. Léopold Denis, de Moodwork : "Ce sont à peu près les mêmes conséquences que l'on va avoir suite à un burn out, on va avoir des gens qui vont être vidés de leur énergie, qui vont avoir une énorme baisse de l'estime de soi. Le moment où il y a un réel craquage, c'est lorsqu'il y a une réelle inadéquation entre ce que l'on attend de son travail et la réalité de son travail. Ce que l'on attend de son travail est intimement lié à nos valeurs. Est-ce que dans mes valeurs j'ai la valeur du travail bien fait ? Si j'ai ces valeurs et que je me retrouve placardisé ou avec très peu de travail je vais avoir une énorme baisse de mon estime personnelle."

Le bore out n'est pas un phénomène anecdotique. L'an dernier, la cour d'appel de Paris a même reconnu qu'il pouvait s'agir d'une forme de harcèlement moral.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.