Vidéo Congrès LR : "Si Éric Ciotti gagne, je quitterai mon parti", prévient Renaud Muselier

Si Renaud Muselier ne veut pas dire pour qui il votera lors du congrès Les Républicains qui désignera le candidat, il estime qu'il faut "absolument pouvoir désigner quelqu'un qui est capable de gagner la présidentielle".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l'invité du "8h30 franceinfo" le 16 novembre 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Si Éric Ciotti gagne, je quitterai mon parti", a déclaré mardi16 novembre sur franceinfo Renaud Muselier, président Les Républicains de la région Sud Provence-Alpes-Côte-d'Azur, même s'il "ne croit pas" que le député LR des Alpes-Maritimes puisse remporter le congrès qui doit désigner le candidat républicain pour la présidentielle de 2022. Renaud Muselier n'a pas dévoilé celui qui emportera son vote parmi les autres candidats en lice, Valérie Pécresse, Philippe Juvin, Xavier Bertrand et Michel Barnier.

Selon lui, "il faut absolument pouvoir désigner quelqu'un qui est capable de gagner la présidentielle". "Si nous ne gagnons pas la présidentielle, nous serons absents du pouvoir depuis quinze ans, ce qui veut dire que notre famille politique risque grandement de disparaitre", s'est-t-il expliqué. C'est la raison pour laquelle, selon lui, "il est important d'intégrer" le fait que Xavier Bertrand a les meilleures intentions de vote dans les sondages.

"Ce que je veux, c'est que ma famille politique gagne la présidentielle."

Renaud Muselier, président Les Républicains de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur

à franceinfo

Le président de la région Paca a toutefois reconnu avoir une préférence pour Philippe Juvin, "le meilleur pour tous" mais également "celui qui a le moins de chance". "C'est le plus calme, celui qui ne tombe pas dans les excès, celui qui pose les choses, mais il ne pourra pas finir premier", regrette Renaud Muselier.

"Je ne veux pas de l'extrême droite pour mon pays"

Interrogé sur la possibilité de voter pour Emmanuel Macron à la présidentielle, Renaud Muselier a affirmé que "cela dépendra du moment". "Dans le cadre de la présidentielle, au premier tour vous choisissez, au deuxième tour vous éliminez, donc je n'ai aucune hésitation d'élimination", précsie-t-il dans l'hypothèse d'une affiche Macron contre Le Pen au deuxième tour. "Je ne veux pas de l'extrême droite pour mon pays", répète Renaud Muselier considérant que "les Marcheurs ne sont pas le diable".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains - LR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.