Procès Fillon : revivez la journée d'audience, consacrée au recrutement des enfants du couple

François Fillon et sa femme, Penelope, ainsi que son ancien suppléant à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, sont jugés devant le tribunal correctionnel de Paris, principalement pour détournement de fonds publics.

Les époux Fillon au tribunal de Paris le 24 février 2020. 
Les époux Fillon au tribunal de Paris le 24 février 2020.  (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Penelope Fillon a-t-elle bénéficié d'un emploi fictif lorsqu'elle était annoncée comme l'assistante parlementaire de son mari, François Fillon, puis de son suppléant Marc Joulaud ? Le tribunal de Paris doit faire toute la lumière sur cette situation. Le procès se poursuit, jeudi 5 mars, pour la sixième journée.

Dans le détail, après avoir été l'assistante parlementaire de son mari, Penelope Fillon a occupé le même poste auprès de Marc Joulaud, de 2002 à 2007. Ce dernier a été interrogé, mercredi. Trois témoins cités par la défense ont également été auditionnés lors de cette journée : Igor Mitrofanoff, ancien assistant parlementaire de François Fillon, Sylvie Fourmont, sa secrétaire particulière, et Pierre Molager, son chef de cabinet quand il était maire de Sablé-sur-Sarthe.

François Fillon évoque le recrutement de ses enfants. Appelé à la barre par la présidente du tribunal pour parler des circonstances dans lesquelles il a recruté ses enfants comme assistants parlementaires. "J'ai besoin de documentation et naturellement, comme beaucoup d’autres parlementaires, j’ai demandé à mes enfants de faire ces taches de documentation", se justifie-t-il.

  François Fillon recommande Penelope Fillon à Marc Joulaud. "François Fillon m'indique qu'il souhaite poursuivre la collaboration qu'il a depuis longtemps avec son épouse, pour que nous formions une équipe resserrée", a relaté Marc Joulaud, à la barre, mercredi. 

Penelope Fillon absente des photos par "souci de discrétion". Appelée à la barre, mercredi, Penelope Fillon a confirmé avoir apporté de la "légitimité" à Marc Joulaud. Et s'ils n'apparaissent pas ensemble sur les photos, c'était par "souci de discrétion". "Je ne voulais pas donner l'impression que j'essayais de l'écraser", affirme-t-elle.

Un travail sans "consistance" pour les juges d'instruction. Penelope Fillon a expliqué aux enquêteurs que son objectif était d'apporter du poids dans l'exercice du mandat de Marc Joulaud, qui avait 34 ans en 2002 et était un "garçon timide". Elle devait l'aider "à s'imposer au niveau local, tout en permettant à François Fillon de garder le contact avec ses électeurs sarthois". Mais pour les juges, le travail de Penelope Fillon auprès du suppléant avait "moins de consistance encore" qu'auprès de son époux.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FILLON

23h31 : "François savait que je voulais faire autre chose, donc il en a parlé à Marc de Lacharrière", explique Penelope Fillon. Le contrat est établi à son nom de jeune fille "par discrétion" et pour éviter de "gêner" son mari. Sur proposition de Marc Ladreit de Lacharrière, elle est rémunérée 5 000 euros brut par mois, soit 3 950 euros net environ. "C'était un salaire généreux", reconnaît-elle à l'audience. Retrouvez la suite par ici.

07h43 : Lors de la sixième journée d'audience, Penelope Fillon a tenté de justifier son emploi à la Revue des deux mondes. Fondée en 1829, cette publication périodique est détenue par Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac. Mais c'est aussi, et surtout, un ami de longue date de François Fillon. Les magistrats instructeurs y ont vu un emploi "de pure complaisance", "destiné à fournir une rémunération" à Penelope Fillon. Notre journaliste Violaine Jaussent était au tribunal de Paris aujourd'hui. Voici son article.




(MEHDI TAAMALLAH / NURPHOTO / AFP)

20h23 : 18 heures. Faisons un point sur l'actualité.

• Le bilan total de l'épidémie grimpe, en France, à 377 personnes contaminées et 6 morts, après le décès de deux patients dans la région Centre-Val de Loire. En ce moment même, Emmanuel Macron reçoit à l'Elysée une trentaine de médecins et scientifiques pour faire un point sur la situation. Suivez notre direct.

• Quels sont les bons gestes à adopter ? Quelles évolutions probables pour l'épidémie ? Comment se préparer ? William Dab, épidémiologiste et ancien directeur général de la Santé, a répondu à vos questions.

• Le Pas-de-Calais et la Vendée sont placés en vigilance orange pour des risques de crues et d'inondations, annonce Météo France. La vigilance orange pour cause de vents violents est par ailleurs levée pour les Côtes-d'Armor et l'Ile-et-Vilaine.

Un TGV reliant Colmar à Paris a déraillé jeudi matin. L'accident a fait 22 blessés, dont un en urgence absolue. Il s'agit du conducteur, gravement blessé, selon les informations que franceinfo a obtenues auprès de la gendarmerie.

• Sixième journée d'audience au procès des époux Fillon. La défense est interrogée sur leurs éléments de "preuve". Suivez notre direct.

16h41 : Faisons un détour par le tribunal de Paris, où notre journaliste Violaine Jaussent suit le procès des époux Fillon. L'audience vient d'être interrompue pour un petit quart d'heure. Juste avant, Penelope Fillon a peiné face aux questions de la présidente sur son emploi au sein de La Revue des deux mondes.

15h05 : Retour au tribunal correctionnel de Paris où se déroule le procès des époux Fillon. Récit d'audience avec notre journaliste Violaine Jaussent.

14h06 : 14 heures. Faisons un point sur l'actualité :

• Au total, 285 cas en France, dont 4 morts, ont été confirmés en France, depuis le début de l'épidémie. Un agent de la RATP a été infecté, a indiqué la régie parisienne. Une trentaine de spécialistes sont attendus à 16 heures à l'Elysée pour une réunion d'urgence avec l'exécutif.

• Quels sont les bons gestes à adopter ? Quelles évolutions probables pour l'épidémie ? Comment se préparer ? William Dab, épidémiologiste et ancien directeur général de la santé, a répondu à vos questions.

Un TGV reliant Colmar à Paris a déraillé. L'accident a fait 22 blessés, dont un en urgence absolue. Il s'agit du conducteur, gravement blessé, selon les informations que franceinfo a obtenues auprès de la gendarmerie.

• Le procès des époux Fillon, François et Penelope, entame aujourd'hui sa sixième journée d'audience. La défense est interrogée sur leurs éléments de "preuve". Suivez notre direct.

13h58 : Faisons un point sur l'actualité :

• Au total, 285 cas en France dont 4 morts ont été confirmés en France, depuis le début de l'épidémie. Un agent de la RATP a été infecté, a indiqué la régie parisienne. Une trentaine de spécialistes sont attendus à 16 heures à l'Elysée pour une réunion d'urgence avec l'exécutif.

• Quels sont les bons gestes à adopter ? Quelles évolutions probables pour l'épidémie ? Comment se préparer ? William Dab, épidémiologiste et ancien directeur général de la santé, a répondu à vos questions.

Un TGV reliant Colmar à Paris a déraillé. L'accident a fait 22 blessés, dont un en urgence absolue. Il s'agit du conducteur, gravement blessé, selon les informations que franceinfo a obtenues auprès de la gendarmerie.

• Le procès des époux Fillon, François et Penelope, entame aujourd'hui sa sixième journée d'audience. La défense est interrogée sur leurs éléments de "preuve". Suivez notre direct.


11h23 : Retournons au procès de François et Penelope Fillon avec notre journaliste Violaine Jaussent.

09h09 : Jusqu'ici, Marc Joulaud était resté dans l'ombre du couple Fillon. Mais "depuis trois ans", "[s]a vie est bouleversée", comme "celle de [s]on épouse et des enfants". Appelé à la barre hier, le prévenu, "discret et réservé" de son propre aveu, a fait face au tribunal pendant un peu plus de trois heures. La sixième journée du procès devrait reprendre d'une minute à l'autre. Notre journaliste Violaine Jaussent est sur place.