Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats : "une gauche dans la simulation, une droite dans l'agitation" selon Marine Le Pen

Trois jours après l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, et deux semaines après celui de Nice, Marine Le Pen s’est exprimé sur France 2 vendredi soir.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Marine Le Pen attaque la gauche et la droite après les différents attentats © ALAIN JOCARD / AFP)

Invitée du journal de France 2 vendredi soir, la présidente du Front National a déploré le manque de "volonté politique " du gouvernement en matière de terrorisme  "Ce gouvernement n'a eu de cesse depuis des mois que d'essayer de se trouver des excuses, d'autojustifier son incapacité à répondre aux problèmes gigantesques auxquels la France est confrontée, qui est l'attaque de notre pays par une idéologie totalitaire, le fondamentaliste islamiste ". Mais la présidente du FN n'a pas fait qu'attaquer le gouvernement, elle s'en est aussi prise à la droite " Je vois une gauche dans la simulation et une droite dans l'agitation. Il faut repartir à la reconquête dans le respect de l'ordre, dans le respect des lois, dans  le respect de la République française. "

 Avec Marine Le Pen, tout serait fait contre le terrorisme islamiste 

La présidente du FN estime aussi que si elle était à l'Elysée les choses seraient différentes "Ce qui est sûr, c'est qu'avec Marine Le Pen, tout serait fait contre le terrorisme islamiste. Aujourd'hui, ça n'est pas le cas ".  Avant d''ajouter "Si les terroristes sont étrangers, ils doivent être expulsés. S'ils sont simplement soupçonnés d'un lien quelconque avec une entreprise terroriste, ils doivent être expulsés immédiatement. S'ils sont binationaux, ils doivent être déchus de leur nationalité. S'ils sont français, qu'on mette en œuvre l'indignité nationale ."

Marine Le Pen réclame également le placement en détention provisoire des fichés "S".

A LIRE AUSSI ►►►Louis Aliot : "Les fichés S ont l'air de nager comme des poissons dans l'eau"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.