Etats-Unis : Joe Biden invite 110 pays à un sommet pour la démocratie et fait bondir Moscou et Pékin

Le "sommet pour la démocratie", promesse de campagne du président américain, aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Joe Biden s'exprime à Washington (Etats-Unis), le 23 novembre 2021. (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Joe Biden a lancé une invitation, mardi 23 novembre, à quelque 110 pays pour un sommet virtuel pour la démocratie. Sont conviés les principaux alliés occidentaux des Etats-Unis, mais aussi l'Irak, l'Inde ou le Pakistan, selon la liste mise en ligne (en anglais) sur le site du département d'Etat américain. Le président américain s'est immédiatement attiré les foudres de la Russie et de la Chine, qui ne figurent pas parmi les invités.

"Les Etats-Unis préfèrent créer de nouvelles lignes de division, diviser les pays en bons, selon eux, et mauvais, selon eux", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, lors d'un point de presse téléphonique. Pékin a fait part de sa "ferme opposition" à l'invitation de Taïwan à ce sommet virtuel. "Taïwan n'a pas d'autre statut en droit international que celui de partie intégrante de la Chine", a martelé devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian.

Le président américain ne l'a pas caché depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier : le combat entre les démocraties et les "autocraties", incarnées à ses yeux par la Chine et la Russie, est au cœur de sa politique étrangère. Le "sommet pour la démocratie", promesse de campagne dont la première version aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre avant une rencontre en personne un an plus tard, est l'une des pièces maîtresses de cette priorité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.