Cet article date de plus de dix ans.

Silvio Berlusconi perd sa majorité absolue : fatal ?

Le président du Conseil italien a remporté un vote-test à la Chambre des députés cet après-midi, mais perdu sa majorité absolue. L'opposition relance ses appels à la démission. Berlusconi annonce qu'il va consulter le président italien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Tony Gentile Reuters)

Le vote portait sur un document technique, le bilan 2010 de l'Etat italien. Un vote pourtant devenu crucial pour le chef du gouvernement italien. Il a obtenu sa ratification, mais avec 308 voix sur 630, soit une majorité très relative, grâce à la seule abstention de l'opposition de centre gauche. Conclusion : "Le gouvernement n'a plus la majorité dans cette assemblée ", a déclaré Pierluigi Bersani, le chef du Parti démocrate, principal parti d'opposition.

"On ne peut pas continuer à avancer de cette façon. Vous devez démissionner" (Bersani)

Ce vote pourrait donc représenter le coup de grâce pour Il Cavaliere, déjà mis à mal ces derniers jours, contraint de démentir des rumeurs de départ et lâché surtout par son principal allié Umberto Bossi, qui lui a suggéré en début d'après-midi de "faire un pas de côt é". Après les résultats, il a donc réuni à la hâte le dirigeant de la Ligue du Nord, son ministre de l'Intérieur, Roberto Maroni et son ministre des Finances Giulio Tremonti. Puis annoncé qu'il allait consulter le président italien Giorgio Napolitano, pour décider de la suite...

"Une situation économique inquiétante "

La Bourse de Milan, en forte hausse avant le vote, s'est repliée depuis fortement. Le taux d'emprunt à 10 ans a lui battu ce soir un nouveau record à 6,76%. "La situation économique est très inquiétante " en Italie, estime le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.