Crise des migrants à la frontière Pologne-Biélorussie

Résumé de la rubrique

Des milliers de migrants se trouvent toujours à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, sous des températures glaciales et dans des conditions difficiles. "Ce n'est pas une crise migratoire, c'est une attaque migratoire" menée par le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a estimé Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, jeudi 11 novembre.La France n'est pas le seul pays à incriminer les autorités biélorusses dans cet afflux de migrants. Les membres européens et américains du Conseil de sécurité de l'ONU ont condamné, jeudi, une "instrumentalisation orchestrée d'être humains" par Minsk à la frontière avec la Pologne afin de "déstabiliser la frontière extérieure de l'Union européenne". Varsovie accuse Minsk de délivrer des visas de transit aux ressortissants de plusieurs pays afin d'attirer les candidats à l'exil, de les acheminer jusqu'à la frontière et même de leur fournir des outils pour découper la clôture. Une situation qui a poussé l'UE à étendre ses sanctions à partir du 15 novembre contre la Biélorussie.