La Hongrie veut interdire la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs

Plusieurs ONG ont reproché jeudi au parti de Viktor Orban de "copier des modèles dictatoriaux qui vont à l'encontre des valeurs européennes".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, le 17 février 2021 à Cracovie (Pologne). (BEATA ZAWRZEL / NURPHOTO)

Le Fidesz, parti du Premier ministre hongrois,Viktor Orban, a déposé jeudi 10 juin des amendements législatifs visant à interdire la "promotion" de l'homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs, selon un texte publié sur le site du Parlement hongrois. Si la proposition est adoptée, les programmes éducatifs ou les publicités de soutien aux gays et lesbiennes ne seraient plus autorisés dans le pays.

Cinq ONG, dont Amnesty International et Budapest Pride, ont aussitôt dénoncé, dans un communiqué, "cette nouvelle proposition" du Fidesz, similaire à la loi russe qui punit tout acte de "propagande" homosexuelle destinée aux plus jeunes. Si ces clauses sont adoptées, "la liberté d'expression et les droits des enfants se trouveraient sévèrement restreints", ont mis en garde les ONG.

"Le gouvernement se tourne contre ses citoyens"

Les organisations non gouvernementales à l'origine du communiqué reprochent à la Hongrie de "copier des modèles dictatoriaux qui vont à l'encontre des valeurs européennes". Et regrettent que "le gouvernement se tourne contre ses propres citoyens en suivant l'exemple de la Russie et de la Chine".

Cette nouvelle offensive anti-LGBT intervient dans un contexte de durcissement de la politique de Viktor Orban, qui brandit haut et fort ce qu'il considère comme des valeurs chrétiennes traditionnelles, et promeut une "nouvelle ère" culturelle. En décembre 2020, le Parlement a adopté des mesures inscrivant la notion traditionnelle de la famille et du "genre" dans la Constitution, en interdisant de facto l'adoption aux couples de même sexe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.