Cet article date de plus de six ans.

La Belgique recherche un deuxième suspect en lien avec l'attentat du métro de Bruxelles

Des images de vidéosurveillance de la station de Maelbeek montrent Khalid El Bakraoui parler avec le suspect, qui n'est pas rentré avec lui dans la rame.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Une rame à la station Maelbeek du métro de Bruxelles (Belgique), le 22 mars 2016. La Stib, qui exploite le réseau, a confirmé à francetv info qu'il s'agissait bien de la rame touchée.

 (DR)

L'enquête progresse deux jours après les attentats de Bruxelles. La police belge recherche, jeudi 24 mars, un deuxième suspect en lien avec l'attentat suicide du métro de Bruxelles. L'homme a été aperçu aux côtés du kamikaze Khalid El Bakraoui sur les images de vidéosurveillance, de la station de Maelbeek. On y voit Khalid El Bakraoui parler avec le suspect, qui n'est pas rentré avec lui dans la rame.

La société exploitante du métro, la Stib, n'a pas confirmé ces informations, indiquant seulement avoir transmis toutes les images de vidéosurveillance à la police.

Trois kamikazes identifiés

Le parquet fédéral belge n'a jusqu'ici fait état que d'un seul homme "en fuite", aperçu sur les images de vidéosurveillance de l'aéroport de Bruxelles aux côtés des deux kamikazes qui se sont fait exploser dans le hall des départs.

Cet homme, "vêtu d'une veste claire et portant un chapeau", selon le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw, "a déposé un grand sac puis est parti avant les explosions". "Son sac contenait la charge explosive la plus importante" mais n'avait pas explosé, avait précisé M. Van Leeuw.

Les autorités ont pour l'instant identifié officiellement deux des kamikazes des attentats, les deux frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui. Khalid s'est fait sauter dans une rame de métro, Ibrahim a commis son attaque-suicide dans l'aéroport. Selon des sources policières, le deuxième kamikaze de l'aéroport est Najim Laachraoui, dont l'ADN a été retrouvé dans plusieurs planques utilisées par les assaillants des attentats de Paris en Belgique. Le parquet fédéral n'a pas confirmé cette information à ce stade.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de Bruxelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.