Biodiversité : une surmortalité inquiétante chez les hérissons

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
A.Chopin, P.Foucaud, G.Thélu, A.Conanec, B.Belamri, C.Krauskopff - France 3
France Télévisions

Depuis plusieurs mois, une surmortalité a été constatée chez les hérissons. Une enquête est en cours pour comprendre les causes de cette hécatombe. 

Au sein du Centre d’hébergement et d'étude sur la nature et l’environnement, situé à Allouville-Bellefosse en Seine-Maritime, de plus en plus d’hérissons sont pris en charge. L’établissement est débordé par le nombre d’arrivées. "Depuis 2015 à peu près, on a une courbe qui s’envole un petit peu et là cette année c’est une catastrophe : on est à 641 hérissons", témoigne la soigneuse Laure Prévost.

Comment expliquer un tel taux de mortalité ?

Le taux de mortalité du hérisson inquiète les soigneurs et les scientifiques. En 20 ans, 70% de l’espèce s’est éteinte. Afin de comprendre les raisons de cette hécatombe, 180 d’entre eux ont subi des prélèvements dans le centre. Les organes partent ensuite vers des laboratoires. Empoisonnés par des pesticides ? Affaiblis par des parasites ou des bactéries que l’on retrouve sur la moitié des prélèvements ? D’ici quelques semaines, les analyses devraient permettre d’en savoir plus sur cette surmortalité. Si rien n’est fait pour sauver l’espèce, les experts évoquent une possible extinction entre 2025 et 2050. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.