Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Hollande rend hommage aux deux soldats tués en Centrafrique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Dans la cour des Invalides, le président a salué "deux vaillants soldats" dont la mission consistait à "sauver des vies humaines en Centrafrique".

François Hollande a rendu hommage, lundi 16 décembre, aux deux soldats français tués en Centrafrique le 9 décembre. Dans la cour des Invalides, le président a déclaré : "Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer sont morts pour la France. Ils étaient deux vaillants soldats. (...) Ils effectuaient une noble et belle mission, celle de sauver des vies humaines en Centrafrique."

Le président de la République a rappelé qu'il s'était déplacé à Bangui pour s'incliner sur la dépouille des deux combattants. "Aujourd'hui, ici, dans la cour des Invalides, je m'incline à nouveau devant ces deux militaires", a ajouté François Hollande. 

Mettre fin à des "crimes contre l'humanité"

"Antoine et Nicolas sont allés jusqu'au bout de leur devoir, au service de la paix dans un pays, la Centrafrique, l'un des plus pauvres du monde, meurtri par les violences, ravagé par la faim et le dénuement", a poursuivi le chef de l'Etat. "Ces deux marsouins parachutistes ont été fidèles à la devise de leur régiment, c'est-à-dire volontaire, volontaire jusqu'au bout", a-t-il poursuivi.

François Hollande a enfin estimé que "l'honneur de la France" était de "s'engager" et "sans la moindre hésitation" pour mettre fin à "des crimes contre l'humanité". Les forces françaises n'ont cependant "pas vocation à rester durablement en Centrafrique", a-t-il réaffirmé devant les deux cercueils recouverts du drapeau tricolore. A la fin de son discours, le président a remis la Légion d'honneur à titre posthume aux deux soldats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.