Tempête Aurore : "On aura bien avancé ce soir, mais on n'aura pas fini" de rétablir le réseau, explique le directeur technique d'Enedis

"4 000 salariés sont mobilisés sur le terrain pour remonter les lignes électriques", a indiqué Antoine Jourdain, directeur technique chez Enedis, ce jeudi sur franceinfo. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une maison détruite après avoir été frappée par la tempête Aurore, à Plozevet (Finistère), le 21 octobre 2021.  (FRED TANNEAU / AFP)

"On aura bien avancé ce soir, mais on n'aura pas fini", de rétablir le réseau, explique jeudi 21 octobre sur franceinfo, Antoine Jourdain, directeur technique chez Enedis. Jeudi à la mi-journée, 120 000 foyers étaient toujours privés d'électricité après le passage de la tempête Aurore qui a touché principalement la Normandie, les Pays de Loire et la Bretagne. "Il y a un long travail de diagnostic à faire, donc ça va prendre un certain temps", rappelle Antoine Jourdain.

Le directeur technique chez Enedis précise que toutes les équipes sont mobilisées avec l'arrivée "des équipes du sud de la France pour rétablir au plus vite le réseau". Des hélicoptères ont fait le "tour des réseaux électriques endommagés" pour établir un constat rapide. Il précise qu'actuellement "4 000 salariés sont mobilisés sur le terrain pour remonter les lignes électriques". La principale cause des coupures d'électricité c'est la chute d'arbres sur les lignes. "Il faut d'abord évacuer les arbres avant de remonter les câbles et ça prend du temps", analyse le directeur technique d'Enedis.

Tempête exceptionnelle pour la saison

Des vents violents ont été enregistrés cette nuit avec une pointe à 175km/h en Seine-Maritime (Normandie). Plus aucun département n'est en vigilance orange vents violents, indique Météo France. Pour Antoine Jourdain, "on est dans une situation assez exceptionnelle et rare pour la saison", explique-t-il sur franceinfo.

Le directeur technique d'Enedis rappelle que "si vous constatez une ligne électrique près de chez vous qui est par terre surtout il ne faut pas y toucher". "Il faut immédiatement appeler le 09 726 750 plus le numéro de votre département", martèle Antoine Jourdain. "Car une ligne qui est à terre, est toujours susceptible d'être sous tension".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Orages

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.