Iran : près de 70 arrestations lors d'un rassemblement contre l'assèchement d'une rivière à Ispahan

Les habitants reprochent aux autorités de détourner l'eau de la ville pour approvisionner la province voisine de Yazd, qui manque également cruellement d'eau.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants protestent contre l'assèchement d'une rivière à Ispahan, en Iran, le 27 novembre 2021. (@RHAMID90 / ESN / AFP)

Une lutte pour l'eau. La police iranienne a annoncé, samedi 27 novembre, l'arrestation de près de 70 personnes au lendemain d'un rassemblement contre l'assèchement d'une rivière emblématique à Ispahan, dans le centre du pays. 

Depuis plus de deux semaines, des manifestations sont organisées par des habitants de la troisième ville du pays, qui dénoncent la terrible sécheresse frappant la région depuis des années. Ils reprochent aussi aux autorités de détourner l'eau de la ville pour approvisionner la province voisine de Yazd, qui manque également cruellement d'eau. 

Une sécheresse chronique depuis des années

Pour la première fois vendredi, la manifestation s'est accompagnée de heurts entre forces de l'ordre et protestataires. La police a tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, qui ont riposté avec des jets de pierre, selon l'agence Fars.

En réponse, les Etats-Unis se sont dits "profondément inquiets" de la "répression violente" qui s'est abattue contre des manifestants "pacifiques", a déclaré le porte-parole du département d'Etat.

La rivière Zayandeh Roud qui traverse Ispahan est à sec depuis 2000, sauf pour quelques brèves périodes. Pays aride, l'Iran connaît une sécheresse chronique depuis des années, avec pour conséquences des inondations régulières provoquées par la combinaison du durcissement des sols et de précipitations plus ou moins violentes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Climat

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.