Cet article date de plus de quatre ans.

Visée par une action de groupe, la SNCF se défend de "toute discrimination" envers ses employés handicapés

Selon le syndicat SUD-rail, à l'initiative de l'action de groupe, lrémunération moyenne globale des salariés handicapés est inférieure de 11% à 12% à celle des employés valides dans l'entreprise ferroviaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de la SNCF, le 15 septembre 2017, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).  (MAXPPP)

La SNCF a contesté "toute discrimination à l'encontre des travailleurs handicapés", mercredi 8 novembre, au lendemain de l'action de groupe engagée par le syndicat SUD-rail. Selon la centrale, la rémunération moyenne globale des salariés handicapés dans l'entreprise est inférieure de 11% à 12% à celle des employés valides. Ils attendraient aussi davantage pour gravir un échelon de rémunération. Leur délai de progression serait augmenté de 30%. 

Ces deux affirmations sont balayées par la SNCF, qui évoque une étude de 2014 montrant que "leur évolution de carrière est globalement identique aux autres". Le document affirme que les "délais moyens d'accès à la qualification supérieure" sont "tout à fait similaires sur les 10 emplois repères étudiés". Sur les rémunérations, "il n'existe pas de données", affirme cependant l'entreprise ferroviaire. 

Globalement, le groupe affirme consacrer "entre 13 et 15 millions d'euros par an" à sa politique en faveur des salariés handicapés. En 2016, la SNCF employait 6 726 travailleurs handicapés, soit 4,52% de ses effectifs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Home

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.