Ultimes fouilles dans l'affaire Estelle Mouzin : son père "attend juste qu'on retrouve son corps", rapporte son avocat

Selon Didier Seban, l'un des avocats d’Éric Mouzin, le père d'Estelle répète ne rien attendre d'un procès. Il veut juste que "tout ait été fait pour retrouver le corps de sa fille".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Didier Seban, l'un des avocats d'Éric Mouzin, lors d'une marche en mémoire d'Estelle, le 9 janvier 2021, jour anniversaire des 28 ans de sa disparition. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Les fouilles vont reprendre le 30 août dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps d’Estelle Mouzin. Ce sera la septième et dernière campagne de recherche. "Cette campagne de fouille est un moment important" pour son père. "Il veut que tout ait été fait pour retrouver le corps de sa fille", a expliqué lundi 23 août sur franceinfo Didier Seban, l'un des avocats d’Éric Mouzin.

franceinfo : Qu'attendez-vous de ces fouilles ?

À chaque fois on espère retrouver le corps d'Estelle et avoir la dernière réponse qu'on attend dans cette affaire puisque Michel Fourniret avant son décès et Monique Olivier ont peu à peu dévoilé la vérité sur l'enlèvement d'Estelle et sa mort. Il reste à retrouver le corps et à le rendre à sa famille. C'est l'enjeu auquel s'attelle la juge Khéris depuis des mois pour donner cette réponse à la famille.

Comment est-ce que le père d'Estelle Mouzin vit ces nouvelles fouilles ?

Il a tant attendu cette mobilisation, il s'est bagarré pour que la justice n'abandonne pas le dossier. Cette campagne de fouilles est pour lui un moment important, il veut que tout ait été fait pour retrouver le corps de sa fille.

Se prépare-t-il pour le futur procès de Monique Olivier ?

Oui, il dit souvent qu'il n'attend rien. Il attend juste qu'on retrouve son corps. C'est ça qui est important plus que le procès.

Monique Olivier parle-t-elle davantage depuis la mort de Michel Fourniret ?

Elle parle, elle parle, mais à chaque fois elle ne veut pas mettre sa responsabilité sur la table. Elle avance à tous petits pas. C'est ce qui explique qu'à chaque fois il faut aller vérifier, revérifier, rediscuter, réinterroger, pour avancer dans ce dossier. C'est toujours comme ça que Monique Olivier a avoué les faits auxquels elle a participé. Les Belges ont raconté qu'elle s'exprimait à deux à l'heure. À chaque fois il faut avancer pas à pas, c'est ce que font, et nous leur en sommes gré, la juge d'instruction et sa greffière.

Les dernières informations ont-elles été données directement par Monique Olivier ou après des questions insistantes de la juge ?

Les interrogatoires ne se passent pas dans un climat houleux ou difficile. Ce qui est difficile c'est la parole de Monique Olivier qui, à chaque fois bute, se reprend, dit qu'elle ne se rappelle pas et qui devant les multiples questions qui lui sont posées finit par lâcher une information complémentaire.

"Cet été, un gros travail de morphologie du terrain a été fait, une étude des possibilités en fonction des déclarations de Monique Olivier et de ce que nous savons de l'enterrement d'Estelle, pour identifier l'endroit où on pourrait espérer retrouver le corps."

Didier Seban, l'un des avocats d'Éric Mouzin

à franceinfo

Quelle est la zone qui va être fouillée ?

C'est toujours dans les Ardennes pas très loin de la maison où Estelle a été séquestrée, pas très loin du domicile de la sœur de Michel Fourniret. On est dans les bois sur un chemin indiqué à plusieurs reprises par Monique Olivier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Estelle Mouzin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.