Lozère : les gorges de la Jonte, un territoire sauvage et préservé

Publié Mis à jour
Lozère : les gorges de la Jonte, un territoire sauvage et préservé
Article rédigé par
V.Gaglione, A.Guiraud, S.Dauba, T.Toujas, images drone : O.Guérin - France 2
France Télévisions

Les gorges de la Jonte, situées à la frontière entre la Lozère et l'Aveyron, referment de nombreuses merveilles. Entre chevaux sauvages et falaises vertigineuses, elles sont le paradis des amoureux de la nature.

Les chevaux qui vivent dans le causse Méjan, avec ses airs de steppe mongole, ne se laissent pas facilement approcher. Une vingtaine de visiteurs, seulement, ont le privilège de les rencontrer chaque semaine. "Je suis émerveillée", confie Sarah Taute, touriste parisienne. Dans cette réserve créée il y a 30 ans, les chevaux sauvages, qui étaient menacés de disparition, se sont reproduits. Certains ont même pu être réintroduits chez eux, en Mongolie.

Des falaises vertigineuses

À portée d'aile, les vautours semblent surveiller d'en haut, et parfois de près, les petits hommes qui grimpent les falaises de la Jonte. 300 voies d'escalade ont été dessinées dans la roche, idéale pour les grimpeurs. "Il y a eu des poches de gaz un peu partout dans la roche quand elles se sont formées, ce qui fait qu'après, quand il y a eu de l'érosion ou de l'effondrement, il y avait des trous, explique Ivan Muscat, moniteur d'escalade. C'est juste parfait pour grimper." Au Roc Saint Gervais, certains font l'ascension pour un dernier voyage. La chapelle romane veille sur le calme de quelques pierres tombales, que presque personne ne vient jamais troubler. Au fil de la rivière, les hommes se sont nourris de sa richesse, sa force et sa pureté. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.