Cet article date de plus de huit ans.

Syrie : Ayrault révèle par erreur les noms de 2 otages français

Le Premier ministre, invité mercredi matin sur Europe 1, a été interrogé sur le sort des deux journalistes de la radio retenus en Syrie, Didier François et Edouard Elias. "Nous avons des preuves de vie", a répondu Jean-Marc Ayrault... mais en parlant de Nicolas Hénin et Pierre Torres, deux autres journalistes français eux aussi disparus en Syrie. Leurs noms n'avaient jamais été révélés jusqu'à présent, à la demande des familles.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Khaled al- Hariri Reuters)

Quatre journalistes français sont donc otages en Syrie... et c'est le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui l'a annoncé, à son corps défendant ou presque. Le Premier ministre était ce mercredi l'invité d'Europe 1. Interrogé sur le sort de Didier François et Edouard Elias, retenus en otages depuis quatre mois, Jean-Marc Ayrault a lâché les noms de Nicolas Hénin et Pierre Torres, précisant que le gouvernement avait des "preuves de vie"  les concernant.

A la mi-journée, le Quai d'Orsay a expliqué, dans un communiqué, avoir gardé le silence "pour respecter la volonté des familles" . Et précise : "Comme
pour Didier François et Edouard Elias, enlevés le 6 juin dernier, tous les
moyens de l'Etat sont mobilisés pour parvenir à leur  libération. Les familles
sont tenues informées par le Centre de crise du ministère des Affaires
étrangères de l'évolution des démarches entreprises".  

Nicolas Hénin, journaliste pour Le Point et Arte, et le photographe Pierre Torres ont été enlevés en Syrie deux semaines après Didier François et Edouard Elias. Leurs proches n'ont plus de nouvelles depuis le 22 juin, mais l'annonce de leur kidnapping n'avait pas encore été faite publiquement. Elle devait l'être ce week-end, lors des 20e Rencontres de Bayeux des correspondants de guerre. Les deux homems ont disparu à Raqqa, une ville que se disputent divers groupes armés, mais leur enlèvement n'a pas été revendiqué.

Selon l'organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF), au moins 32 journalistes étrangers ou syriens sont portés disparus ou ont été enlevés en Syrie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.