L'"indemnité inflation" sera aussi versée aux "étudiants boursiers et autonomes fiscalement", précise Gabriel Attal

Cette indemnité sera versée à partir du mois de décembre pour les salariés.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à Paris le 13 octobre 2021.
Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à Paris le 13 octobre 2021. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Face à la flambée du prix des énergies, en particulier des carburants, Jean Castex a annoncé le versement d'une indemnité "de 100 euros pour les Français qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois". Cette aide sera versée automatiquement à partir de décembre. Invité des "4V", sur France 2, vendredi 22 octobre, Gabriel Attal a précisé que les "étudiants boursiers et étudiants fiscalement autonomes" touchant moins de 2 000 euros pourront aussi bénéficier de cette aideSuivez notre direct.

38 millions de Français concernés. Aucune distinction ne sera faite entre les automobilistes et les usagers d'un autre moyen de transport. L'aide sera versée à tous les Français qui gagnent moins de 2 000 euros net par mois a expliqué le Premier ministre. Il a estimé que cette mesure était "une indemnité classe moyenne". Cette aide est attribuée à six fois plus de personnes que le chèque énergie, qui est distribué aux près de 6 millions de ménages les plus modestes.

Une indemnité versée à partir de décembre. La prime, défiscalisée, a précisé Matignon, sera versée en une seule fois automatiquement, dès fin décembre par les employeurs aux salariés, et entre janvier et février pour les autres catégories, comme les retraités ou indépendants, a précisé le Premier ministre.

Une mesure "pas immédiate, pas équitable et pas ciblée", pour l'UFC-Que Choisir. La mesure "n'est pas immédiate" parce qu'il va "falloir attendre fin décembre pour recevoir ce chèque dans la hotte du père Noël". Surtout, le président de l'UFC-Que Choisir, Alain Bazot, dénonce une indemnité "qui n'est pas équitable et pas ciblée. A vouloir faire trop simple, on prend une mesure qui ne tient pas compte des réelles dépenses".