Cet article date de plus d'un an.

Emploi : 1 000 salariés de Renault sur la sellette, la marque prépare un plan d'économie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Emploi : 1 000 salariés de Renault sur la sellette, la marque prépare un plan d'économie
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Inquiétude dans le secteur automobile. A quelques jours d'un grand plan d'aides pour le secteur, on apprend que Renault serait prêt à fermer trois usines et à restructurer un site. Plus d'un millier de salariés sont dans l'incertitude.

Des usines Renault vont-elles fermer leurs portes ? Avec la crise du Covid-19, la marque s'est effondrée. Elle envisagerait l’arrêt de certains sites, comme celui de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), spécialisé dans la rénovation de moteurs. Les salariés ont tous été surpris. "Ça fait peur. On est jeunes, et il faut trouver un boulot après", explique un salarié.

Restructurations à l'étude

Trois sites seraient concernés : Choisy-le-Roi, Caudan (Morbihan) ou encore l'usine de Dieppe (Seine-Maritime) qui fabrique l'Alpine. Un peu plus de 1 000 salariés pourraient être touchés. Avenir incertain pour l'usine de Flins (Yvelines) qui compte 2 600 salariés. Sur la sellette depuis des années, moins rentable, elle ne fabrique plus que la Renault Zoé et la Nissan Micra. Désormais, elle pourrait être restructurée et ne plus produire la Zoé. Renault n'a pas souhaité faire de commentaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.