Vidéo Quand François Hollande piochait dans l’armée française pour faire plaisir à un dictateur

Publié Mis à jour
France-Egypte, révélations sur une opération secrète : quand François Hollande et ses Rafale étaient les invités d'honneur du président al-Sissi

En août 2015, le dictateur égyptien Abdel Fattah al-Sissi célèbre l’inauguration de l’extension du canal de Suez, avec François Hollande comme invité d’honneur. Dans la parade militaire scintillent quatre bijoux de l’industrie militaire française... Extrait d'un document exceptionnel de "Complément d'enquête" en partenariat avec le média d'investigation Disclose.

Le 6 août 2015, le dictateur égyptien Abdel Fattah al-Sissi célèbre l’inauguration de l’extension du canal de Suez avec une grande réception de chefs d’Etat et, pour invité d’honneur, François Hollande. Pour l’occasion, une grande parade militaire est organisée. Au milieu de l’arsenal scintillent quatre bijoux de l’industrie militaire française, une frégate et trois avions Rafale, qui n’auraient pas pu défiler sans un généreux coup de pouce du président de la République française.

Des équipements qui seraient "prélevés sur les dotations initialement destinées aux forces françaises"

Une lettre confidentielle du 22 décembre 2014 obtenue par "Complément d’enquête", signée de la main de François Hollande et destinée à Abdel Fattah al-Sissi, montre comment le président français s’est plié en quatre pour faire plaisir au maréchal égyptien, soucieux de montrer la puissance militaire de son régime autoritaire. "J’ai pleinement conscience de votre souhait que les premières livraisons puissent intervenir à la date symbolique du 1er août", écrit François Hollande.

Le président de la République explique ensuite clairement qu’il est prêt à piocher dans sa propre armée pour faire plaisir à son homologue : "Ces équipements seraient, comme vous le savez, directement prélevés sur les dotations initialement destinées aux forces françaises, témoignant ainsi de la volonté de la France de mettre concrètement en œuvre notre coopération."

Des intérêts commerciaux majeurs

Arrivé au pouvoir en 2013 suite à un coup d'Etat, al-Sissi se fait très vite allié de la France. Au nom de la lutte contre le terrorisme islamiste qui prolifère chez ses voisins irakiens, syriens et libyens, une coopération se met en place entre les deux pays. Pour la France, l’Egypte incarne une stabilité politique dans la région mais ce partenariat assumé représente aussi des intérêts commerciaux majeurs. En effet, l’industrie militaire française, qui peine à vendre ses Rafale, voit l’Egypte comme une opportunité de sauver le programme des avions de combat.

Extrait de "France-Egypte : révélations sur une opération secrète", un document à voir dans "Complément d'enquête" le 25 novembre 2021.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.