Obsolescence programmée : une association demande aux fabricants d’allonger la durée de vie des télévisions

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Obsolescence programmée : une association demande aux fabricants d’allonger la durée de vie des télévisions
Article rédigé par
S. Aramon, M. Larguet, L. Audebert, C. Courtois, J-L. Boulesteix, M. Kassou - France 3
France Télévisions

L’association Halte à l’obsolescence programmée dénonce la durée de vie limitée des téléviseurs. Seul un tiers des pannes sont réparées.

Quand le téléviseur donne des signes de fatigue, le dilemme de la réparation ou de l’achat se pose sérieusement. Seulement 29% des Français réparent leurs téléviseurs quand ils tombent en panne. Les appareils sont difficiles à remettre en l’état. La durée d’usage est de sept ans et demi. Bien souvent, c’est une affaire de petites pièces.

L’idée d’un "bonus-malus" selon la durabilité

Composants sous-dimensionnés, pièces non-disponibles, coût de la réparation disproportionnée... Les fabricants nous poussent à l’achat, selon l’association Halte à l’obsolescence programmée. "Aujourd’hui, on pourrait mettre un bonus-malus, selon les engagements, les démarches et la durabilité des télévisions qui sont vendues", explique Samuel Sauvage, président de l’association. Cette dernière demande aux fabricants de s’engager sur une durée de vie d’au moins neuf ans pour un téléviseur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Télévision

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.